La liste des 55 membres de la délégation belge présente à la Coupe du monde à Moscou comporte très exactement ZÉRO femmes. Le foot reste un monde de mecs, mais cela n’empêche pas quelques diablesses de travailler en coulisses, avec enthousiasme et plaisir.

Anne, 27 ans, responsable des projets sociaux des Diables rouges.

«Je trouve génial de travailler pour la Fédération de football. J’étais dans un kot sportif et j’ai toujours été très sportive. Je fais de la boxe, de la boxe thaïe, de l’aquagym et du spinning, et je donne des cours de fitness. Je travaille ici depuis deux ans et demi et je suis responsable de tous les projets sociaux et humanitaires des Diables rouges. Nous avons des partenariats avec notamment Familles d’accueil, Fedasil et Plan international. Je participe également au développement de G-Football, pour les personnes avec un handicap. Je m’occupe des mesures de prévention du harcèlement sexuel. Nous avons obtenu que soit créé un centre d’appel pour les sportifs, les joueurs et les entraîneurs.

« Les projets avec des enfants fonctionnent bien et les Diables ne se font pas prier pour participer »

Chaque fois que les Diables viennent s’entraîner à Tubize, je suis là et j’organise une rencontre entre les joueurs et des enfants grandissant en famille d’accueil. Il est extrêmement important de choisir des partenaires sociaux qui s’accordent à la personnalité et à la vision de nos joueurs. Les projets avec des enfants fonctionnent bien et les Diables ne se font pas prier pour participer. Les enfants et les Diables rouges, c’est le perfect match! Ils peuvent être eux- mêmes et ne pas s’imposer un bavardage superficiel, comme cela arrive souvent avec les adultes. De temps à autre, je prépare une présentation pour les joueurs, pour qu’ils soient bien au courant de ce que nous faisons. Je trouve important qu’ils aient leur mot à dire et qu’ils se sentent impliqués dans tous les projets. À vrai dire, je ne suis pas du genre à suivre de près la compétition belge, sauf les matchs des Red Flames et des Diables rouges. J’ai un faible pour Dries Mertens, il est vraiment très sympa. Radja Nainggolan est aussi un homme adorable. Ils s’intéressent sincèrement à notre action sociale. On peut tout leur demander et ils lancent parfois des actions eux-mêmes. La plupart des joueurs ont déjà l’habitude de s’engager activement dans leur propre club, les joueurs de foot sont souvent impliqués dans les bonnes œuvres.

Je pense que les Diables rouges vont bien s’en sortir à Moscou. Toute la Belgique a des attentes énormes, parce que c’est une bonne équipe. J’espère qu’ils iront loin, et que les supporters ne seront pas déçus.»

Retrouvez ce dossier en intégralité dans le GAEL de juillet, disponible en librairie!

GAEL en juillet

Planète foot: