Beaucoup de personnes ont cette drôle d’habitude de parler en dormant. Ceux qui sont plus sujets au stress ou qui font régulièrement des rêves effrayants parleraient encore plus que les autres. Mais que disent-ils exactement? Une équipe de chercheurs a enquêté!

Non, non, non!

La recherche a été menée par Isabelle Arnulf, une médecin française spécialisée dans le sommeil. Elle a analysé le comportement de 232 adultes et a observé tout ce qu’ils pouvaient dire pendant leur sommeil. 15 d’entre eux n’avaient pas de trouble du sommeil, 129 présentaient un trouble du sommeil paradoxal et 87 étaient des somnambules, après avoir expérimenté un apnée du sommeil. La recherche a été publiée dans Live Science. Ce qu’elle a pu montrer? Que les mots que nous utilisons sont souvent négatifs et s’adressent souvent à une personne qui nous tient particulièrement à coeur quand nous sommes éveillés…

Pendant deux nuits, le comportement de sommeil des participants a été scrupuleusement surveillé. Au total, 883 phases de « conversation » ont été observées pendant le sommeil des participants, avec 3 349 mots liés. Le mot qui a été le plus utilisé: «non». 24% de ce qui a été dit était négatif, avec même parfois des gros mots et des insultes!

Une vraie conversation

« Parler pendant votre sommeil, c’est comme parler quand vous êtes réveillé », explique le Dr. Arnulf. « Des phrases logiques et une grammaire correcte sont utilisées. De plus, il y a des silences pour que l’autre personne puisse répondre. Vous entretenez donc des conversations et des discussions pendant votre sommeil ». Bien qu’il y ait aussi des différences: « Les tournures de phrase sont généralement négatives, on utilise souvent des mots vulgaires. Cela n’est pas surprenant, car nos rêves sont plus intenses et notre langage aussi », souligne-t-elle.

Lisez aussi: