Après le burn-out et le bore-out, découvrez aujourd’hui le brown-out… Mais que se cache-t-il derrière ce nouveau concept?

Difficile de s’y retrouver avec tous ces concepts professionnels! On a un peu l’impression qu’il suffit de prendre un mot en anglais, d’y ajouter un « out » et ABRACADABRA vous avez inventé un nouveau trouble du travail… Mais, plus sérieusement, le « brown-out » serait une sorte de « dépression du travail » qui se traduit par une perte totale de sens et un manque de motivation. Le concept, présenté en 2013 par l’anthropologue américain David Graeber, est expliqué en détails par le Dr François Baumann, médecin spécialiste des pathologies liées à la souffrance au travail, aux journalistes de Cosmopolitan. Le spécialiste a d’ailleurs écrit un livre sur le sujet: « Le brown-out : quand le travail n’a plus aucun sens ». 

Qu’est ce que le « brown-out »?

« Directement issu du burn-out – qui correspond à l’épuisement professionnel –, le brown-out se traduit littéralement par une baisse de courant », explique l’auteur. Vous perdez toute votre motivation car votre travail n’a plus de sens. Cette absence de sens a également une conséquence sur votre moral et sur votre confiance en vous. En gros, vous déprimez à cause de l’absurdité ou la futilité des tâches que l’on vous incombe! Du coup, quelle est la différence avec ses cousins burn-out et bore-out, nous direz-vous? Petit rappel!

  • Le burn-out: il représente l’épuisement de nos ressources physiques, mentales et émotionnelles. Il résulte d’un excès d’investissement et d’une accumulation de stress.
  • Le bore-out: le résultat d’une absence de tâche au travail. Le travailleur n’a rien à faire et son ennui l’épuise considérablement.
  • Le brown-out: un épuisement dû à l’absurdité des tâches demandées. Le travailleur perd sa motivation et son travail n’a plus de sens.

Des métiers qui ne servent à rien

Selon le docteur, cette pathologie du travail ne cesse d’augmenter ces dernières années. Un des facteurs qui expliquent cette augmentation?  L’innovation et les nouvelles technologies. À cause des avancées dans ces domaines, les métiers sans intérêt se multiplient. Le travailleur, afin de toucher un salaire, réalise une série de tâches dont il sait pertinemment qu’elles ne représentent que peu d’intérêt. Lassé de ces tâches absurdes, il se désinteresse de son travail, perd confiance en lui et déprime. « Au lieu de réduire les heures de travail pour que les gens aient plus de temps libre, on a préféré inventer des métiers qui ne servent à rien. Ils existent uniquement pour nous occuper et faire en sorte qu’on ait les mêmes heures de travail que les autres salariés. » Plusieurs domaines sont touchés, mais, selon l’expert, 3 secteurs sont principalement visés: le management, les ressources humaines et la finance.

Quels sont les symptômes du brown-out ?

Comment reconnaître cette pathologie du travail? Contrairement au burn-out, ce trouble est plus difficile à détecter car le travailleur est toujours capable d’accomplir son boulot.

  • Vous êtes envahi par un sentiment d’inutilité
  • Vous estimez que vos tâches n’ont pas de sens
  • Vous souffrez de cette situation
  • Vous avez une perte d’attention, vous êtes plus souvent distraite et déconcentrée.
  • Vous êtes irritable
  • Vous avez l’impression d’être complètement désinvestie de votre travail
  • Vous ne contribuez plus aux réunions et ne ressentez aucune « excitation » à l’idée de commencer un nouveau projet
  • Vous ne savez plus ce que vous voulez et où vous mène votre carrière
  • Vous faîtes le minimum: vous faites votre travail, mais vous ne prenez plus aucune initiative

Que faire pour sortir du brown-out ?

Vous vous reconnaissez un petit peu dans ces symptômes? Pas de panique! Prenez d’abord un peu de recul: cette perte de motivation est-elle liée à votre travail ou est-elle saisonnière? Est-elle temporaire (liée à certaines tâches que vous devez effectuer en ce moment) ou est-elle liée aux fondements de votre métier? Après avoir pris un peu de recul, discutez-en avec votre entourage, vos collègues et, pourquoi pas, votre patron? Expliquez-lui votre mal-être et essayez peut-être de négocier d’autres responsabilités ou d’autres compétences. Changez aussi de lieu de travail (si votre job vous le permet, of course). Si vous avez l’habitude de télétravailler, essayez un chouette espace de coworking pour vous changer les idées. Et si cela continue, allez consulter un spécialiste ou changez de métier! Il n’est jamais trop tard pour changer complètement de voie.

Au boulot!