Avoir un bébé, du jour au lendemain: une terrible angoisse qui fait paniquer de nombreuses femmes. Êtes-vous bien renseignée sur le déni de grossesse?

Difficile d’aborder un sujet aussi tabou et peu évoqué qu’est le déni de grossesse. Pourtant, chaque année, il touche de nombreuses femmes. Pourquoi et comment cela arrive-t-il? Combien de femmes sont touchées par le phénomène? On répond à toutes vos questions!

01

Le déni est-il une grossesse cachée ?

Tout d’abord, il faut bien distinguer ces deux termes. Une grossesse cachée n’a rien à voir avec un déni de grossesse: lorsqu’une femme « vit » un déni, elle n’a pas conscience de sa grossesse, son cerveau ignore ou atténue tous les éventuels symptômes de grossesse qui se présentent. Une grossesse cachée est très différente, car la femme est consciente de l’enfant qu’elle porte dans son ventre. Elle cherche juste à le cacher à son entourage.

02

Combien de femmes sont touchées par ce phénomène?

Bien entendu, il est difficile d’établir des statistiques très concrètes et précises sur le phénomène tant il reste tabou dans nos sociétés. Mais, selon des études récentes menées en France, entre 1 et 3 grossesses sur 1000 sont concernées.

03

Comment cela arrive-t-il?

Absence de règles, nausées, ballonnements, prise de poids: il existe tant de symptômes qui annoncent une grossesse qu’il peut nous sembler difficile à croire que quelqu’un puisse les ignorer, surtout après plusieurs mois! Le déni de grossesse est, en quelque sorte, un clivage entre le corps et l’esprit. Le cerveau ne prend pas conscience ou refuse de concevoir la grossesse. Du coup, le corps, même si l’embryon commence à se développer, ne déclenche pas les symptômes communément liés à une grossesse. Elle est donc totalement invisible, et ce même à 6 ou 8 mois. Les femmes concernées ignorent totalement les symptômes ou elles les minimisent. « Des nausées? Oh je suis souvent sensible, cela doit être un petit virus qui traîne. Une prise de poids? Je n’ai pas fait beaucoup de sport ces temps-ci… »

04

Le bébé se développe-t-il correctement?

Même s’il a peu de place, l’embryon se développe généralement correctement. En position allongée, il s’installe tout en haut de l’utérus et prend peu d’espace. Très souvent, il n’y a presque pas de prise de poids pour la mère (parfois 2 ou 3 kilos, ce qui n’est pas assez pour alerter la future maman).

05

Peut-il durer 9 mois?

OUI! Aussi terrifiant que cela puisse paraître, le déni peut être total. Très souvent « ces mamans qui s’ignorent » se rendent à l’hôpital pour des maux de ventre ou des troubles intestinaux. Le choc psychologique est très violent car elles n’ont pas eu le temps de se préparer à cet événement. Le déni total est relativement rare. Très souvent, la grossesse est révélée avant le 8e mois. Que se passe-t-il après un accouchement aussi inattendu? Certaines mamans développent très vite des liens avec leur enfant. D’autres, malheureusement, ne parviennent pas à développer leur instinct maternel et sont traumatisées par cet événement pendant un moment.

06

Que se passe-t-il quand la maman prend conscience de sa grossesse?

Tout repasse « à la normale »! Une fois que le corps et l’esprit sont sur la même longueur d’onde, la grossesse reprend son cours de manière normale : le ventre s’arrondit très rapidement, les nausées apparaissent parfois et on peut même sentir le bébé bouger (tout dépend du stade, bien sûr).

07

Est-ce que cela peut m’arriver?

Les scientifiques n’ont pas détecté de profil type. Même si plusieurs s’accordent pour dire que cela concerne souvent des femmes ayant souffert d’un manque d’affection ou d’un trauma durant leur enfance, le déni de grossesse concerne toutes les âges et toutes les classes sociales. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le fait d’avoir déjà eu des enfants ne protège pas du déni de grossesse.

08

Peut-on le détecter?

Comme dit précédemment, le déni de grossesse est un clivage entre l’esprit et le corps: votre cerveau refuse de croire ou ignore que vous attendez un enfant. À la seconde où vous vous posez la question « Suis-je enceinte? », où vous envisagez la possibilité d’être enceinte, vous ne pouvez pas souffrir d’un déni de grossesse. Lors d’un déni de grossesse, les émotions sont absentes ou totalement enfouies, l’éventualité d’une grossesse n’existe pas pour votre cerveau.

Sur le même sujet: