Depuis plusieurs semaines déjà, nous sommes toutes et tous assignés à résidence. Un sentiment généralement mal vécu. Solitude, stress, incertitude, la situation peut vite devenir angoissante. Mais quand on y réfléchit bien, le confinement possède des aspects enrichissants (oui, oui) à ne pas négliger. Explications!

Surtout, ne cédez pas à la panique, c’est mauvais pour votre moral… et pour votre santé. Une psy vous explique ici pourquoi.

01

La solitude peut être positive

Détrompez-vous! Contrairement à ce que la société veut nous faire croire, être seul n’est pas toujours une mauvaise chose. Comme l’explique Hervé Magnin dans son livre « La solitude positive« , la solitude nous permet de nous retrouver, d’en apprendre davantage sur nous-même, sur nos désirs, nos envies… Ce confinement vous permettra peut-être de vous rendre compte que vous n’êtes pas heureuse et qu’il vous manque quelque chose dans votre vie: un moment à vous, une activité, un enfant, un nouveau travail… ou au contraire, vous réaliserez que vous êtes très heureuse et mettrez des mots et des visages sur ce que vous ne voulez pas perdre. Prenez le temps de vous poser et de réfléchir sur vous même. Vous en ressortirez apaisée, on vous le garantit.

02

L’ennui est bénéfique

Ce n’est pas nouveau, et beaucoup de parents l’ont surement déjà entendu concernant leur enfant: l’humain a besoin de s’ennuyer. Nombreuses études montrent que l’ennui (si bien dosé, évidemment) nous pousse à développer notre créativité. C’est en s’ennuyant que nous développons nos meilleures idées! L’ennui nous permettrait également d’être plus productif. Selon Andreas Elpidorou, assistant professeur en philosophie et chercheur, interviewé par la BBC, « L‘ennui est, à la fois, le signal qui nous avertit que nous ne faisons pas ce que nous voulons, et le coup de pouce qui nous motive à trouver d’autres projets plus utiles« . Accordez donc des moments de pause à votre cerveau, et surtout n’essayez pas à tout prix de combler tous vos temps creux par des activités souvent futiles, comme scroller en permanence votre feed Instagram.

03

L’occasion de (re)créer des liens

Cela peut paraître paradoxal étant donné qu’en confinement, nous sommes généralement coupés du monde, mais dans une telle situation, nous (re)créons des liens. Vu que l’ennui nous pousse à être plus productifs et à faire des choses sensées, celui-ci nous rend davantage altruistes: nous mettons nos talents de couture au service de la société, nous passons un coup de fil à notre voisin pour proposer notre aide… Nous créons ainsi parfois des liens avec des personnes que nous côtoyons tous les jours, mais avec lesquelles nous n’avions jamais pris le temps de discuter. Le confinement et l’inquiétude de perdre nos proches, nous encouragent également à prendre régulièrement de leurs nouvelles, chose que nous ne faisions que très rarement en temps normal. Nous recontactons aussi des amis perdus de vue. En confinement, les contacts sociaux se (re)créent. Qui l’eût cru?

04

Nous avons enfin le temps

Le confinement, vous donne aussi (et surtout) du temps. Du temps pour faire ce que vous n’avez justement jamais le temps de faire: prendre soin de vous, passer du temps en famille, vous découvrir une nouvelle passion, décorer votre maison, ranger vos armoires, trier votre paperasse… L’époque de la procrastination est (presque) révolue.

Le confinement peut donc réellement vous apporter des choses positives, que ce soit d’un point de vue personnel ou social. Il était donc temps de rester un peu chez vous!

POURSUIVRE VOTRE LECTURE: