Une délicieuse assiette de pâtes ou un dessert bien sucré: on aime grignoter de la nourriture réconfortante quand on fait face au stress. Mais comment cela fonctionne?

Vous avez une deadline importante et encore un tas de travail à rendre. Vous êtes super stressée et vous avez à peine le temps de faire une pause, du coup vous sortez rapidement une gaufre au sucre de la machine et vous continuez à travailler. Le stress est l’un des plus grands coupables lorsqu’il s’agit de fringales. Bien que ce ne soit pas si simple, manger quand on est stressé est souvent fait inconsciemment. De plus, cela a un rapport avec la façon dont vous ressentez le stress. Explications.

STRESS AIGU OU CHRONIQUE

Si vous avez un stress aigu (pas à long terme, donc), vous serez moins susceptible de vous lâcher sur des collations. Les crises de stress font monter l’adrénaline de votre corps, ce qui vous donne un regain d’énergie. On pourrait penser cela sain, mais ce n’est pas toujours vrai, car l’adrénaline ralentit les processus physiques, y compris la digestion. La psychologue Susan Albers explique également que la nourriture peut nous rendre plus heureux et nous apaiser, mais malheureusement seulement pour une courte période: « La recherche montre, par exemple, que le chocolat affecte positivement l’humeur, mais seulement pendant trois minutes. »

Cortisol, le faux-ami

Le stress sur le plus long terme conduit quant à lui à une augmentation du niveau de cortisol. Cette hormone – aussi appelée « hormone du stress » –  joue un grand rôle dans la production d’énergie, notamment en transformant les graisses en sucres. Si elle sert en quelque sorte de bouclier de protection, elle peut aussi induire l’organisme en erreur: en cas de situation de stress, elle envoie un signal à votre cerveau qui stimule la sensation de faim, pour s’assurer de vos réserves de graisse. On vous laisse deviner la suite…

Un seul conseil donc: en cas de stress, essayez de vous détendre au maximum et réfléchissez à deux fois avant de vous ruer sur la machine à friandises!

À lire aussi: