Chaleur, écrans, stress: tant de facteurs qui influencent la qualité de notre sommeil! Mais connaissez vous l’orthosomnie, le nouveau trouble du sommeil?

Pour mieux dormir, de nombreux Belges ont recours à des applications tierces. Des outils censés améliorer la qualité de votre sommeil. Malheureusement, ces applications ne feraient pas leur job; au contraire, elles amplifieraient même vos problèmes d’insomnie. C’est ce que révèle une nouvelle étude publiée par le centre médical de l’université de Chicago.

Le saviez-vous? Votre décoration influence également votre sommeil! Voici la couleur idéale recommandée par les experts pour un sommeil de qualité.

L’orthosomnie

Certaines applications ou objets connectés permettent d’analyser la qualité de votre sommeil en récoltant diverses données (comme le nombre d’heures que vous dormez, les battements de votre coeur…). Si, de prime abord, ces outils ne semblent pas être néfastes, ils ont créé ce que les scientifiques appellent « l’orthosomnie ». En résumé, à force de vouloir « trop bien dormir » et d’analyser toutes vos « performances », les utilisateurs de ce genre d’application ou d’objets connectés sont plus stressés. Cet « auto-contrôle » permanent engendrerait davantage d’anxiété, ce qui vous tient éveillé. En contrôlant en permanence leurs statistiques, ces individus développent une obsession, joliment baptisée « orthosomnie ».

Quand le sommeil devient une obsession

Aux États-Unis, pays dans lequel l’étude a été menée, les objets connectés qui permettent de contrôler son sommeil rencontrent un franc succès. Ainsi, selon l’étude, près d’un adulte sur 10 possède un dispositif électronique de remise en forme et de suivi du sommeil, tels que l’Apple Watch ou Fitbit. Si, au départ, prendre conscience de la qualité de son sommeil afin de l’améliorer peut être intéressant, de nombreux utilisateurs deviennent obsédés par ces chiffres et se fixent des « objectifs » (dormir 8h minimum, par exemple). Ces « objectifs » se transforment en fixations et génèrent une grande source de stress pour le consommateur, ce qui perturbe son sommeil.

Des résultats pas toujours fiables

Autres sources de stress: dès que les résultats donnés par ces outils (parfois peu performants) sont moins bons, les utilisateurs s’inquiètent et passent de moins bonnes nuits. Un cercle vicieux s’installe petit à petit… « La plupart du temps, lorsque les gens utilisent ce type d’appareil, c’est en réalité pour être rassurés« , explique le Dr Nicolas Postel-Vinay aux journalistes du Figaro.  » Le problème, c’est que pour le sommeil, ces appareils sont imparfaits et lorsque les résultats ne sont pas bons, ils sont impossibles à interpréter pour les consommateurs » ajoute-t-il.

Faut-il supprimer ces applis?

Pas spécialement: le tout est de savoir les utiliser correctement. Il faut se rappeler que ces outils ne sont pas infaillibles et ne remplaceront jamais les médecins spécialisés. Certes, ils peuvent être utiles si vous souhaitez avoir une connaissance globale de la qualité de votre sommeil, mais il ne faut surtout pas que cela devienne une obsession! Autre impératif, choisissez un outil fiable et renseignez-vous avant d’effectuer un tel achat.

Plus de conseils pour bien dormir: