La Belgique a été durement touchée par les inondations. Des familles ont tout perdu dans ce drame. Comment surmonter cette épreuve ? Par Audrey Morard.

Il y a une semaine, la Belgique était frappée par de terribles inondations. Impossible de chasser ces images de notre esprit : des maisons submergées par les eaux, des habitants démunis et secourus par des pompiers dans des petites barques, des voitures renversées, des rues transformées en rivière. Les villes de Pepinster, Verviers, Liège, pour ne citer qu’elles, ont vu leurs visages changer en l’espace de quelques instants par la puissance de l’eau, devenue incontrôlable. Vient ensuite l’après. Ce moment où la décrue a commencé puis s’est achevée. Elle signe l’instant où il faut se reconstruire, essayer d’aller de l’avant même si l’on a tout perdu.

Vous voulez venir en aide aux victimes des intempéries ? Cliquez sur cet article pour en savoir plus.

01

PARLER

Après un drame, des personnes se murent dans le silence. Comme si elles glissaient un voile sur le terrible moment qu’elles venaient de vivre. Il est pourtant essentiel de parler de ce traumatisme. Pour mettre des mots sur ce qui a été vécu. Cette libération de la parole peut se faire au contact d’amis proches ou d’un membre de la famille. La ou les personnes choisies doivent être dignes de confiance, mais surtout capables de nous écouter. Si le traumatisme est vraiment trop profond, n’hésitez pas à consulter un spécialiste, un psychologue par exemple (les séances sont remboursées en partie par les mutuelles), pour vous aider dans cette reconstruction.

02

S’ENTRAIDER

Les sinistrés des inondations ont vécu le même drame. Ils sont capables de se comprendre, de partager leurs peines, leurs angoisses et leurs questionnements sur les événements passés et le futur. Ce drame rapproche, crée un lien solide. Sur les réseaux sociaux, de nombreux groupes d’entraide ont vu le jour. Sur Facebook, des personnes postent chaque jour des messages pour proposer leurs services ou demander de l’aide afin de vider et nettoyer des caves, des garages… Si vous êtes dans la région de Liège par exemple, des groupes Facebook ont été crées comme Solidarité inondations Liège et environs ou Entraides inondations Liège. Des groupes importants et essentiels qui nous rappellent que nous ne sommes pas seuls face aux événements et qui mettent, en quelque sorte, un peu de baume au coeur. En se concentrant sur les tâches à accomplir pour soi (ou pour les autres) cela permet d’avancer et d’entamer le chemin de la reconstruction de soi.

03

FAIRE PREUVE DE RÉSILIENCE

La résilience est un mot dont nous avons beaucoup entendu parler avec la crise du Covid-19. En psychologie, elle désigne la capacité que nous avons à nous relever face aux difficultés. La résilience nous permet de mieux réagir face aux prochains coups durs. Elle agit un peu comme un bouclier et nous aide à nous reconstruire. La personne faisant acte de résilience décide de ne plus être une victime passive, mais d’au contraire, prendre sa vie en main malgré le drame auquel elle fait face. Même s’il est compliqué de se concentrer sur le futur à l’heure actuelle, le temps panse les blessures et vous pouvez transformer cette tristesse en énergie afin de se lancer dans un nouveau métier, de réaliser des projets que vous aviez rangés dans un coin de votre esprit ou d’aménager une maison qui vous ressemble davantage, bref bâtir quelque chose d’encore plus beau et plus fort.

+ DE PSYCHO :