Nous avons toutes au moins un ou une ami(e) qui à, à peine, 30 ans est déjà tout(e) gris(e) ou voit des cheveux blanc lui pousser sur la tête… Et si ce phénomène physique pouvait être du au stress?

Le 22 janvier dernier, la revue Nature publie une étude mettant enfin la lumière sur la cause de la pousse précoce de cheveux blancs: le stress. Ce phénomène s’expliquerait par la sur-activation des cellules souches responsables de la pigmentation de nos poils et cheveux.

CQFD!

Pour en arriver à cette conclusion, des scientifiques des universités de Saó Paulo et Harvard ont soumis des souris à des moments de stress aigus et ont observé qu’elles tournaient toutes au blanc. L’origine: le système nerveux sympathique (le même qui nous pousse à fuir en cas de peur). Ce système intervient dans notre organisme via des neurotransmetteurs dont la noradrénaline. Celle-ci, expulsée en cas de stress, va venir stimuler les mélanocytes, les cellules souches responsables de la coloration de nos cheveux. Sur-activées, ces dernières laissent le bulbe du cheveux sans source de pigmentation. Les cheveux se mettent donc à grisonner.

Cette découverte, en plus de lever le voile sur une croyance populaire, permet de mieux comprendre les effets du stress sur l’organisme, et constitue un point de départ pour d’autres études sur le sujet. Un jour peut-être, nous pourrons contrôler les effets du stress sur notre corps… qui sait!

Poursuivez votre lecture: