À l’heure qu’il est, notre pays n’a toujours pas ses ministres fédéraux. La rédac a la solution: une équipe composée d’ex-GAEL Guests. Pour un avenir plus égalitaire, plus féminin et plus drôle. Par Anne-Sophie Kersten. 

Ministre du commerce extérieur – Isabelle De Borchgrave

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Isabelle de Borchgrave (@isabelledeborchgrave) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Passionnée, elle commence ses journées à l’aube et fait danser ses pinceaux sur ses immenses papiers. Parée pour les décalages horaires ! Ses œuvres touchent tant à l’universel qu’elles s’exposent aux USA, au Japon, en Chine, en Suède, en Turquie, en Grèce, au Maroc, en France… Son franc-parler et son élégance naturelle donneront en outre un coup d’éclat aux missions économiques belges.

SA PREMIÈRE MESURE

« On crée un catalogue montrant les artistes, artisans et patrons d’entreprise de grand savoir-faire en Belgique. On l’édite en des milliers d’exemplaires. Chaque personne qui y paraît en achète pour le distribuer, et surtout on l’offre lors des missions économiques. Il faut que le monde entier connaisse tous ces gens qui sortent du lot, et dont notre pays regorge. À l’occasion, on invite l’un d’eux à accompagner la mission. Comme dans tout, c’est la communication, l’échange et le partage qui fonctionne. »

Ministre de la santé – Arabelle Meirlaen

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Arabelle Meirlaen (@arabelle_meirlaen) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Élu Best vegetables restaurant 2019 du pays, l’établissement d’Arabelle sert la plus raffinée
des cuisines à base des produits de son jardin extraordinaire. Manger étoilé chez elle devrait être remboursé par la mutuelle, tant sa cuisine est naturelle, en symbiose avec les saisons de la vie et du corps humain.

SA PREMIÈRE MESURE

« Dès la troisième primaire, j’instaure des cours pour apprendre à écouter son corps, son fonctionnement, ce qui lui convient ou pas. Nous devons développer les bons réflexes et éviter de nous détruire, ainsi que ce qui provoque le stress, l’obésité et les maladies. On mettra au tableau les effets néfastes des conservateurs, additifs, pesticides et OGM. Commencer très jeune va aider à améliorer notre bien-être physique et psychique. »

Ministre de l’intégration sociale – Hadja Lahbib

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hadja Lahbib (@hadjalahbib) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Son intelligence et sa soif d’apprendre, doublées d’une erreur d’école le jour de l’inscription, l’ont menée à développer une carrière de journaliste, malgré un départ dans
des établissements moins favorisés. La journaliste de Tout le Baz’Art (RTBF) nous fait aimer chaque semaine des talents et des lieux culturels de Belgique, flamands et francophones.

SA PREMIÈRE MESURE

« Associer pleinement les citoyens à la chose politique, comme ça se fait aujourd’hui dans les cantons de l’Est : un conseil citoyen va lui-même élire une assemblée citoyenne pour remettre l’objet de ses réflexions au Parlement. Le gouvernement germanophone a fait appel aux services de David Van Reybrouck (l’auteur de Contre les élections qui posait avec moi dans GAEL il y a près de 4 ans). Comme lui, je pense qu’il faut, parmi les députés, des ouvriers, des techniciens, des indépendants, des jeunes et des vieux, des hommes et des femmes. Tout le baz’art, quoi. »

Ministre de l’enseignement – Véronique Gallo

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Véronique Gallo (@veroniquegallo) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Ancienne prof de français, elle a choisi de parler de sa vie de mère sur scène. Et on l’écoute jusqu’au bout de la salle parce que c’est juste et drôle !

SA PREMIÈRE MESURE

« Gratuité totale de tous les niveaux d’enseignement, des frais scolaires à la cantine en passant par les transports. Et une pédagogie basée sur des professeurs-coachs, qui accompagnent chaque élève dans son apprentissage, et pas des profs-censeurs qui certifient. Chaque enfant sera guidé vers son propre potentiel et non pas dans la crainte imbécile de ne pas réussir (car pas de diplôme = pas de travail = pas d’argent). On commencera l’école plus tôt (7 h 45/8 h) et on offrira dès 14 h des activités extrascolaires sportives, artistiques, manuelles et/ou intellectuelles à tous les élèves. »

Ministre de la jeunesse – Laurence Bibot

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laurence Bibot (@laurencebibot) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Elle n’était pas scolaire. Ses enfants Romeo Elvis et Angèle non plus. Et pourtant ! Elle
les a si bien biberonnés à la confiance en soi et à la liberté qu’ils excellent aujourd’hui tous les deux dans ce qu’ils aiment.

SA PREMIÈRE MESURE

« On édictera le droit de s’ennuyer dès le plus jeune âge, car c’est parfois là qu’on découvre ce qui nous convient vraiment. On cessera les généralisation idiotes du genre “après les secondaires, tous les jeunes devraient étudier/ tondre des moutons un an en Australie/…”, et on considérera autant ceux qui vont directement travailler. Un problème avec leur ado ? Les parents auront le droit de dire : “Pas grave, chou, ça va s’arranger”, car c’est souvent ce qui arrive quand on a confiance. »

Ministre de la culture – Myriam Leroy

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DIDIER VERVAEREN (@didiervervaeren) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Elle chante du R&B français des années 2000, écrit des romans qui remuent, joue au piano, réalise des origamis et partage avec sensibilité et un féminisme mordant ses avis sur les productions culturelles.

SA PREMIÈRE MESURE

« Je modifie la composition des instances d’avis et de soutien aux artistes, pour y introduire de la diversité. L’idée : contrarier l’entre-soi et permettre à des profils différents d’émerger : des femmes, des personnes racisées ou issues de milieux populaires… Qu’ils puissent faire entendre leurs voix et travailler sur leurs histoires. Car, pour l’instant, les sous et les honneurs sont souvent attribués aux mêmes profils, ce qui dissuade les autres de se lancer ou de poursuivre. »

À LIRE EN INTÉGRALITÉ DANS LE GAEL DE MARS, DISPONIBLE EN LIBRAIRIE! 

Ce que vous réserve le GAEL de mars

POURSUIVEZ VOTRE LECTURE: