La pétillante Angèle est notre Guest du mois! Mais que disent ses proches à son sujet? GAEL a rencontré Marka, son papa, et Sylvia, sa co-manager.

MARKA, PAPA D’ANGÈLE, CHANTEUR, MUSICIEN

« ELLE AURAIT FAIT UNE FINE PSYCHOLOGUE »

Une qualité d’Angèle?

«L’intelligence. Je viens encore de lire une interview d’elle: avec quelle facilité elle analyse les choses, et ce qui lui arrive actuellement! Angèle a failli étudier la psycho. C’est moi qui lui ai suggéré de faire d’abord un an de jazz à Anvers et elle est restée dans la musique. Mais elle aurait fait une fine psychologue.»

Un défaut?

«Je vais me mettre tout GAEL à dos, mais je suis parfois dérouté par ce fonctionnement… cyclique des femmes. Je me dis parfois: “M’enfin, qu’est-ce qui se passe? Il y a un instant, elle riait de mes blagues, et là elle ne sourit même plus…”»

C’est important pour toi, de la faire rire?

«Très. Avec Laurence, on a mis un cadre à nos enfants et cela demandait un peu de sérieux. Mais pas question de rester aussi raide que le cadre, il fallait qu’on puisse rire, dédramatiser.»

Une anecdote typiquement Angèle.

«Toute petite, elle chantait dès le matin, jusqu’au coucher. C’est marrant que je n’aie pas senti qu’elle deviendrait musicienne… Elle avait aussi une façon magique de descendre les escaliers, vêtue des déguisements qu’elle s’était confectionnés. Avec minutie, comme dans tout ce qu’elle fait, encore aujourd’hui.»

SYLVIE FARR, EX-BABY-SITTER, PUIS CHEF GUIDES, ET MAINTENANT COMANAGER D’ANGÈLE

« C’EST UNE VÉRITABLE PRO DU SECOND DEGRÉ »

Une qualité d’Angèle?

«Elle va dire que non, mais je trouve qu’elle ose. Jouer devant 40 000 personnes comme ça… Elle a un grand talent pour suivre son instinct. Elle sait ce qu’elle veut et a souvent raison. C’est une véritable pro du second degré, ce qui permet de faciliter et de dédramatiser bon nombre de situations.»

Un défaut?

«Elle a toujours adoré dormir d’un bon gros sommeil bien profond. Elle fait des rêves tellement surréalistes que pour la réveiller, il faut s’y prendre bien à temps. Elle a de drôles de tocs: parfois, quand tu lui parles, elle a le regard qui fuit, rien de personnel, elle est juste en train d’essayer de t’aligner avec l’arbre qui se trouve derrière toi. Ou alors elle va aligner sa fourchette à la chaise voisine…»

Un truc tout à fait Angèle?

«Angèle est bien espiègle dans son genre, elle passe son temps à me saisir dans toutes les situations. Elle a posté ces moments sur Instagram, du coup les gens dans la rue s’amusent à faire de même et ça en devient presque dangereux pour mon petit coeur. Comme la vengeance est un plat qui se mange froid, j’attends encore le bon moment. Récemment, j’ai reçu de la part de son frère deux fausses limaces (sa grosse phobie): autant vous dire qu’elles ont fait leur petit effet et que ce n’est que le commencement.»

Découvrez-en bien plus sur notre Guest Angèle dans le GAEL d’octobre, disponible en librairie!

Ce que vous réserve le GAEL d'octobre

À lire aussi: