Cet ex-futur architecte, né au Congo dans la tribu des Gwakas a dessiné dans tous les journaux et magazines de Belgique. Son exploit? Nous avoir inoculé le goût de la politique belge par le rire. Rencontre sur le mode du tac au tac.

Une faille dans votre éducation?

J’aurais voulu, comme James Bond, savoir tout faire: piloter un avion, monter à cheval, jouer au poker, au golf, faire de l’escrime et du parachutisme… Mais ce qui est vraiment raté et m’agace au plus haut point, ce sont mes carences en langues étrangères. Je veille à éviter ça à mes enfants.

Un talent caché?

Je monte le Ventoux chaque année. Avec dix kilos de moins, et si j’avais moins aimé les études et pas su dessiner, j’aurais fait un pas trop mauvais coureur cycliste.

Quelqu’un pour jouer votre rôle au cinéma?

Je rêverais que tout le monde ne voie que Hugh Grant pour jouer mon rôle, mais je doute que ça soit le cas. Avec mon âge et la barbe grise, vous me diriez Sean Connery, ça me va aussi. Ma fille me trouve une ressemblance avec André Manoukian.

Un tableau dans lequel vous voudriez vivre?

Je n’oserais pas vous dire L’Origine du monde de Gustave CourbetLes peintures rupestres de Lascaux, peut-être. Voir vraiment comment était le monde de ce temps-là.

Un personnage de fiction à inviter à dîner?

Le capitaine Haddock. Ou Madame Bovary, ça dépend des jours.

Le menu d’un repas idéal?

Un plateau de fruits de mer. Et si la mer est trop loin, un petit salé aux lentilles fera l’affaire. Avec un bon rouge, alors.

Un mot ou une expression qui vous donne mal aux dents?

«Ça me fait chier!» Je l’emploie, mais je trouve ça vraiment vulgaire. J’ai l’impression que les mots sentent mauvais.

Un mot ou une expression qui vous met en joie?

«Jtm» dans un sms ou une émoticône équivalente.

Votre identité probable dans une vie antérieure?

Parfois, je crois que j’ai été Jésus. Je ne me sens pas fils de Dieu, mais je suis souvent trop bon. J’ai peut-être été un de ces hommes préhistoriques qui dessinaient des chevaux et des mammouths sur les parois des cavernes.

Une stratégie estivale pour oublier l’actualité?

Ma préférée, très efficace: la plongée à 40 mètres dans une mer du Sud.

GAEL JUIN

Découvrez plus de contenus inédits dans le GAEL de juin, disponible en librairie!

D’autres rencontres: