L’animatrice de RTL pose sur vous son grand regard noisette et c’est une femme-femme qui se révèle. Pas seulement pour cette silhouette d’ex-danseuse. Sandrine Dans est aussi souple dans son corps qu’elle l’est dans ses relations et sa façon d’accueillir la vie. D’après un texte d’Anne-Sophie Kersten. Photos: Liesbet Peremans.

Sandrine en vrai

Silhouette de jeune fille et petite coupe courte qui donne envie de courir demander la même chez le coiffeur, l’animatrice de L’Amour est dans le pré (sur RTL-TVI à la rentrée) est d’une finesse désarmante. La femme qui se dévoile devant nous est forte de ce que la vie lui a appris, équilibrée par un travail qu’elle mène vers ses aspirations profondes, capable d’accueillir ses émotions jusqu’à en avoir parfois les larmes aux yeux. Généreuse et professionnelle, elle ne nous en veut pas de lui voler une belle journée ensoleillée de congé avec ses enfants, Inès, 15 ans, et Naël, 12 ans.

‘SI ON EST RIGIDE, SI ON VEUT TOUT CONTRÔLER, ON SE CASSE BEAUCOUP PLUS LA FIGURE’

Dans le salon de cette maison bruxelloise prêtée pour l’interview, Sandrine Dans choisit la méridienne rouge, y plie les jambes en tailleur, dos droit, nuque dégagée et, pendant deux heures d’interview, cette position ne lui coûtera visiblement aucun effort. Chez Sandrine, on est danseuse de mère en fille. Ne cherchez aucun lien avec son nom de famille, ce dernier marque tout simplement que les ancêtres paternels sont passé par Ans, près de Liège. Mais c’est à Bruxelles qu’elle a grandi et habite aujourd’hui.

AUTOBIO EXPRESS

  • 17 ans « En cachette de mes parents, je vais me faire percer un deuxième trou dans l’oreille. Ce soir est un grand soir, je vais voir The Cure en concert ! »
  • 27 ans « Je passe l’examen “thé à la menthe” devant ma future belle-mère, selon sa recette traditionnelle marocaine. Réussi, ouf ! C’est une femme extraordinaire, je l’adore. »
  • 42 ans, « En juin dernier, ma fille de 15 ans se fait percer un deuxième trou dans l’oreille. Je l’accompagne… et reperce mon deuxième trou qui s’était rebouché. J’ai à nouveau 17 ans. »

Retrouvez notre rencontre avec Sandrine Dans en intégralité dans le GAEL d’août, disponible en librairie dès le mercredi 17 juillet.

LISEZ AUSSI: