Cet été, Bouli Lanners a prévu de chiller! Notre GAEL Guest de juillet vous révèle ses spots préférés à Liège et à l’étranger. Interview: Myriam Leroy.

LES PETITS LUXES DE VACANCES DE BOULI LANNERS

Le truc vraiment exclusif que je m’octroie de temps en temps, c’est un bel hôtel en Écosse. Et si c’est un château, c’est un château, tant pis, allons-y. J’ai arrêté le camping il y a quelques années (rires). Sur l’île de Skye, tout au Nord, il y a ce patelin, Stein. C’est un cul- de-sac, il n’y a rien à part trois maisons du 18e et un paysage de toute beauté. On y trouve quand même un hôtel avec vue sur la baie, le Stein Inn. Tu ne peux pas te tromper, il n’y a rien d’autre à part des moutons. J’y ai développé un goût inattendu pour un tissu: le seul tissu au monde d’appellation contrôlée, le Harris Tweed. Le dernier que j’ai ramené a été tissé par un monsieur de 80 ans, chez lui, sur son métier à pédales. L’étoffe est sublime, imperméable. Elle se referme toute seule si tu la troues avec un bic!

Ses bonnes adresses en Belgique

Pour moi, l’hyperluxe, c’est aussi me décaler du temps et ne rien foutre. Alors, je vais tous les jours manger dans une brasserie ou un bistrot, à Liège, au hasard de la marche. Surtout, ne rien réserver, ne rien prévoir: ça m’oppresse, les rendez-vous, je me sens bloqué.

Mais à Liège, tu sais qu’après douze minutes, tu vas forcément tomber sur quelqu’un que tu connais... J’ai quelques adresses préférées, quand même. Comme ce petit snack végétarien, En ville, rue Sœurs de Hasque. Il fait les meilleures salades du monde et j’aime beaucoup son honnêteté, puisqu’il se dit bio à 90 % et frais à 99 %. Je vais aussi souvent boire un café chez Darius, un petit bar tenu par une fratrie de Libanais près du Théâtre de Liège où le cheesecake est à se damner. Ou alors au Rive Gauche, un café de vieux place des Carmes. Il faut y aller rien que pour le serveur, Tao, qui est tellement gentil. Mais le tout grand luxe, c’est peut-être bien Le Saint Grégory, en Féronstrée. Je rentre là-bas à n’importe quelle heure et ils savent toujours ce que je prends: un déca avec une boulette, la meilleure de Liège. Froide, la boulette, sans sauce. Dry. (Rires.)

L’été de Bouli

Il ne faut surtout pas partir à l’étranger en juillet: c’est le moment idéal pour être à Liège. Tout le monde a mis les voiles et il ne reste plus que les tox, les vieux rockeurs, les gens qui n’ont pas de thunes pour aller en vacances, bref, les vrais Liégeois. Alors tout le monde parle à tout le monde en terrasse.

Ma journée idéale: me lever le matin, travailler dans le jardin, aller en ville, manger, regarder, écouter, revenir à la maison, jardiner, et terminer sur la terrasse à boire des bières avec des potes qui ont débarqué à l’improviste.

Les petits luxes de vacances de Laurence Bibot, Virginie Hocq ou encore Pierre Marcolini, c’est dans le GAEL de juillet, disponible en librairie!

Ce que vous réserve le GAEL de juillet

PLUS DE GUESTS: