Avec 12 millions de livres vendus et traduits en 40 langues, il est une icône de la littérature populaire. Romancier devenu également homme d’affaires à la tête d’une maison d’édition, le trentenaire genevois croit en la concrétisation des rêves. Notre Guest du mois Joël Dicker nous ouvre en exclusivité quelques pages de son album photo privé. Photos: Laetizia Bazzoni et doc. privé.

L’album photo perso de Joël Dicker

Bébé Joël

« Bébé, j’étais un bon mangeur et je préférais ce que l’on donnait à mon frère plutôt que mes petits pots. »

Enfance inspirante

« J’ai 5 ans et je suis à l’anniversaire de mon grand-père. C’était un homme de lettres qui m’a beaucoup inspiré. »

Reconnaissance

« Bernard (de Fallois, NDLR) et moi dans un café en 2015. Je pense beaucoup à lui, surtout dans ces moments de promotion. La création de ma maison d’édition est une façon de lui témoigner ma reconnaissance. »

Souvenirs d’USA

« La maison de mes cousins, dans le Maine (USA), dans laquelle j’ai passé tous mes été ados et où j’ai écrit les premières lignes de L’Affaire Harry Quebert. »

Plage de liberté

« Située en contrebas de chez mes cousins, c’est une plage où je ramassais des crabes et où je me sentais libre d’imaginer tout ce que je voulais. »

Élève rêveur

« Ma carte de collégien. J’étais un élève pas très enthousiaste, plutôt à rêver en regardant par la fenêtre. »

DÉCOUVREZ NOTRE RENCONTRE AVEC JOËL DICKER EN INTÉGRALITÉ DANS LE GAEL DE MAI, DISPONIBLE EN LIBRAIRIE DÈS MAINTENANT.

Bien dans mon moral, Joël Dicker en Guest: le GAEL de mai est là!

Plus de Guests: