La marque de fabrique de Plastic Bertrand, c’est qu’il ose tout. De la quasi-nudité sur scène à la faute de goût assumée et revendiquée. Photo: Laetizia Bazzoni.

Ton look de tous les jours ?

« J’évite les jeans. J’aime bien les pantalons coupés comme des joggings, mais dans de belles matières. Il faut que je me sente bien. Je me bats contre le total look, j’ai un faible pour le petit truc qui ne se fait plus, comme le pan de chemise qui dépasse du pull à col roulé. Je m’en fous que ça fasse has been. J’adore la faute de goût ! »

Tes couleurs ?

« Pendant vingt ans, ça a été le noir. Maintenant, c’est le bleu foncé. Tu vois, on n’est pas dans l’extravagance totale ! »

Tu as un style assez dingue sur scène…

« Oui ! Avant, ce que j’avais inventé artistiquement et que je montrais sur scène, je me sentais obligé de le reproduire dans ma vie de tous les jours. Le chemin a été long, mais quand j’ai séparé les deux, ça a été un grand moment, un peu comme quand j’ai accepté d’avoir les cheveux gris. Et je me sens beaucoup mieux comme ça, parce que ça me permet d’être encore plus inventif pour le côté artistique. David Bowie, il n’avait pas besoin de se trimballer en Ziggy Stardust dans la rue ! »

Dans la tournée Stars 80, tu portes une combi moulante très osée.

« Oui, je suis presque à poil ! »

Mais tu es hyper mince, tu peux tout porter.

« Oh, mais c’est du boulot ! C’est limite une obsession. Et ça sera vrai tant que je serai sur scène. Moi qui adore manger, avant un spectacle, je flippe ! »

Des marques fétiches ?

« Pour l’instant, je suis fou de la marque française From future. Elle a des cachemires magnifiques, mais avec un twist et des slogans cool. Ce que je cherche, ce sont les belles matières. Là, souvent, les grandes griffes font la différence. Du coup, je peux tout à fait mélanger du Zara avec du Dior. Et puis aussi, j’ai toujours aimé les créateurs belges. Je suis impressionné par leur capacité de folie. J’ai fait une pochette avec Walter Van Beirendonck, pour l’album Pix. Pour moi, c’est un génie. »

Une tenue pour les fêtes ?

« Un smoking Bikkembergs, une pièce de collection qui a 20 ans et que je mets toujours. Hier, aux Enfants de la télé, je portais un pull Antwrp que j’ai acheté il y a six ans.
Il est toujours impec. À un moment, on a surconsommé en vêtements. J’ai abandonné très, très vite. »