Voilà quinze ans que Baptiste Lalieu a créé Saule à sa démesure et chante la vie douce-amère en français. Rencontre avec un adepte de la remise en question, un ennemi de l’ennui, un éternel aventurier, un « rebelle rêveur » sensible aux exigences et aux talents démultipliés. Notre GAEL Guest du mois d’octobre nous livre son autobiographie en 4 dates. Par Isabelle Blandiaux. Photos: Laetizia Bazzoni. 

AUTOBIO EN 4 DATES

2004

« Le jour de la sortie du 1er album de Saule, Vous êtes ici, je suis allé à la Fnac à City2 pour voir mon CD sur la borne d’écoute. Un rêve de gosse ! Sur la pochette, on ne me voit qu’en flou. Une nana était en train d’écouter mon disque. J’étais inconnu, mais quand elle s’est retournée, je suis parti quasi en courant, effrayé (rires). »

8 juin 2007 et 23 décembre 2010

« Les dates de naissance de mes enfants. Quand ils sont venus au monde, ce qui m’a frappé, c’est de me dire qu’ils n’existaient pas une seconde avant et qu’ils existaient une seconde après. C’est un miracle qui m’a bouleversé les deux fois. Tout à coup, je n’étais plus seul, je devenais responsable de deux êtres. »

14 septembre 2017

« C’est la date à laquelle j’ai rencontré ma chérie, en Corse, à Cargèse, lors du festival Fly Away. Il ne s’est rien passé là-bas, notre relation a commencé plus tard, mais on a énormément discuté. On s’est confié sans filtre. Encore aujourd’hui, on peut se parler des heures sans voir le temps passer. C’est peut-être ça, la définition de l’amour : quand le temps n’existe plus. »

DÉCOUVREZ NOTRE RENCONTRE AVEC SAULE EN INTÉGRALITÉ DANS LE GAEL D’OCTOBRE, DISPONIBLE EN LIBRAIRIE DÈS MAINTENANT.

PLUS DE GUESTS: