Mettez un mannequin lingerie, Miss Bricola et un pote de guindaille dans un shaker et vous obtiendrez notre Guest du mois. Dans la vie, elle est comme à l’antenne: simple, rigolote, attentionnée, et elle ponctue la moitié de ses phrases de grands rires sonores. Par Florence Hainaut. Photos: Liesbet Peremans.

Maureen, 16 ans de télé

Les téléspectateurs de la RTBF découvrent Maureen en 2002. Une émission pour ado gentiment artisanale voit le jour sur La Deux: Tu passes quand tu veux. Elle vient de finir des études de publicité, elle a 23 ans. Elle ne compte absolument pas devenir animatrice. Avec sa sœur, Barbara Louys, qui travaille déjà à la télévision publique, elle imagine sur un coin de table, lors d’un apéro d’été, un concept d’émission qui les fait rire. À leur grande surprise, il est retenu. Pendant deux ans, avec David Antoine (devenu une personnalité phare de Radio Contact) et une flopée de chroniqueurs débutants pas plus âgés qu’elle, elle enchaîne les fous-rires, les séquences décalées et les mises en scène qui font encore les beaux jours des bêtisiers.

Meet our Guest: Maureen Louys, l'effet bonne copine

Suit la présentation de Génies en herbe, puis celle de The Voice. C’est déjà la septième saison. Un coup d’œil à la version française de l’émission permet de comprendre ce qui fait la force et la spécificité de Maureen Louys. Professionnelle mais hilare, gaffeuse mais qui retombe sur ses pattes, bienveillante, avec le sens de la repartie et de l’autodérision, elle a toujours su éviter l’écueil des phrases toutes faites et le côté un peu plastique de la télévision. Elle a réussi à imposer son style. Elle dit qu’elle n’en a pas, qu’elle est juste elle- même. Vous trouvez ce portrait un brin hagiographique? Un après-midi passé chez elle à siroter du soda et à gratter la tête de ses chiens vous ferait tomber irrémédiablement dans ses filets. Cette fille qu’on voit rigoler à la télé depuis seize ans déjà est monstrueusement naturelle et sympathique.

MAUREEN EN 3 DATES

1978-1984

« Les étés de mon enfance passés à la côte belge, à Ostende, d’où ma maman est originaire. Avec ma sœur, on passait nos grandes vacances à creuser des trous dans le sable pour faire des magasins de fleurs en papier crépon qu’on négociait à coups de poignées de coquillages. On était déjà dans le commerce! C’est probablement à Ostende que j’ai appris à marcher. Et à tomber aussi. Ce qui m’arrive encore régulièrement, mais à l’époque c’était dans le sable, ça faisait moins mal. »

1996

« Je quitte Liège pour faire mes études supérieures. J’avais adopté un petit hamster russe, Groseille, pour avoir de la compagnie. La semaine, c’était la liberté, les sorties avec les amis, les menus Aïki Noddles sauce andalouse (ma recette perso) arrosés d’Ice Tea pêche (j’avais l’estomac bien accroché!). »

2016

« Je lance ma collection d’accessoires pour chiens Who’s That Dog. Je suis une formation de couture, je suis tellement excitée à l’idée de lancer mon projet que je me réveille tous les jours à 5 h du matin. Aujourd’hui, c’est une PME de 4 personnes, dont deux payées en croquettes: Sidonie est responsable de la chaîne de production, Juliette directrice marketing, quant à Raph, c’est le community manager/chauffeur. »

Retrouvez cette rencontre exclusive avec Maureen Louys en intégralité dans le GAEL de mai, disponible en librairie!

Plus de Guests: