Cuisiner pour des convives est une passion pour notre Guest Pablo Andres. Il y met beaucoup d’amour et savoure déjà son plaisir en pensant à son menu. Par Anne-Sophie Kersten. Photo: Laetizia Bazzoni.

Quand Pablo Andres reçoit…

PLAT

« Un ami qui a habité à la Réunion m’a appris à faire le carry de poulet. Et moi, plus c’est mijoté, plus j’aime. Ici le poulet est cuit avec des tomates, des oignons, de la vanille et des zestes de combava (un agrume). À servir avec un riz de bonne qualité, lavé cinq ou six fois en changeant l’eau pour ôter l’amidon et cuit avec respect dans un cuiseur à l’asiatique. Ou avec du riz à la mexicaine : rissolé sec avec de l’ail et mélangé à du maïs, de petits morceaux de tomates et des petits pois. »

PLAYLIST

« Le fond musical est très important. Je passe de la soul des années 70 : Marvin Gaye, Curtis Mayfield… Des trucs de lovers. Il y aura aussi du rap des années 90, un peu laid-back, posé, et de la bossa nova ou de la salsa. Tout ça mélangé. »

“J’ai dû être japonais dans une vie antérieure : tout m’y fascine, la culture, les mangas, la cuisine…”

JAPON

« Ma vraie came, ce sont les rhums et les whiskys japonais. J’ai dû être japonais dans une vie antérieure : tout m’y fascine, la culture, les mangas, la cuisine… Je mange les ramens à toutes les sauces. J’aime leur façon de mélanger le salé et le sucré, de perfectionner et d’épurer. Moi aussi j’aime anticiper, visualiser la soirée, choisir les plats, le bon son, la déco… »

APÉRO

« Depuis peu, je me passionne pour les cocktails. Par exemple : gin, citron vert, sirop de glucose, framboises écrasées et basilic. Avec ça, on trempe des petits nachos dans une guacamole (il prononce “une wacamolé”, NDLR) réalisée avec des avocats bien mûrs, une gousse d’ail, le jus d’un citron vert, une poignée de coriandre, du sel, du poivre… et des piments frais selon le goût. Je mixe avec un nuage de lait pour donner un petit côté crémeux. »

TOUCHE FINALE

« En dessert, je propose plusieurs goûts de glace, dont mon préféré, vanille pécan. Puis je sers un petit café et, enfin, un magnifique rhum en digestif. C’est quasi un dessert pour moi. J’en ai toute une collection que j’adore faire découvrir. Par exemple le Malecon 25 ans d’âge : un peu sucré mais pas trop, juste bien épicé, un rien floral. »

DÉCO

« Chez moi, c’est un mélange entre le côté épuré, blanc, design, plus flamand (le côté de mon père) et des touches de couleurs, sur une peinture, une nappe aux tons vifs, plus liées au Mexique maternel. Je soigne attentivement le décor. Je mets des petites bougies, je sors la vaisselle de ma grand-mère. »

DÉCOUVREZ NOTRE RENCONTRE AVEC PABLO ANDRES EN INTÉGRALITÉ DANS LE GAEL D’AVRIL, DISPONIBLE DÈS MAINTENANT EN LIBRAIRIE.

LISEZ AUSSI: