Même s’il n’a pas suivi un parcours conventionnel, Loïc Van Impe a plongé dans la marmite de la gastronomie dès son plus jeune âge… Par Laura Swysen. Photo: Sam Gilbert et doc. perso.

L’instantané de Loïc Van Impe

« Je suis fasciné par la cuisine depuis tout petit, c’est le milieu dans lequel j’ai grandi. Cette photo a été prise dans la cuisine de mes grands-parents, j’avais 5 ou 6 ans. Mes parents avaient leur service traiteur. Lorsqu’ils se sont séparés, avant mes 3 ans, ma maman a continué d’assurer le service traiteur. Vu qu’elle travaillait énormément, je passais beaucoup de temps chez ma grand-mère. Quand j’allais chez elle, je voulais toujours cuisiner, comme maman. C’est dans cette cuisine que j’ai fait mes premières recettes, que j’ai préparé mon premier pain, ma première pizza… La cuisine était mon deuxième terrain de jeu.

“Mon plat préféré, à l’époque et encore aujourd’hui, ce sont les fish sticks surgelés !”

Plusieurs plats ont marqué mon enfance, il y a d’excellentes recettes et… de la daube (rires). Mon plat préféré, à l’époque et encore aujourd’hui, ce sont les fish sticks surgelés ! Je les poêle avec du beurre et je les nappe d’épinards à la crème. Si j’étais condamné à mort et que je devais choisir mon dernier repas, ce serait celui-là. Un autre plat qui a dessiné ma vie : les carbonnades flamandes de ma maman. Tous les ans, pour les fêtes de mon village, elle préparait des carbonnades à base de bière locale. Je l’aidais en épluchant des carottes ou en coupant les oignons. Par contre, tout comme ma maman, je déteste les pêches au thon. Au début des années 2000, c’était la mode des buffets froids avec du saumon bellevue, des tomates crevettes et les fameuses pêches au thon. Elle a dû en préparer des centaines ! Cette anecdote m’a d’ailleurs inspiré une recette pour mon nouveau livre. J’ai revisité ce classique en snackant légèrement des pêches fraîches que j’agrémente d’une salade de poisson à base de maquereau. Mais elle ne peut tellement plus voir ce plat en peinture qu’elle refuse même de goûter ma recette !

“Je me rebellais en prenant des jobs étudiants dans des brasseries ou des restaurants.”

Je savais que je voulais devenir chef depuis mes 8 ans, mais ma maman m’a interdit de faire l’école hôtelière. Elle voulait que je termine mes études conventionnelles. Mon père aussi voulait me décourager de faire ce métier. Je me rebellais en prenant des jobs étudiants dans des brasseries ou des restaurants. Je devais leur montrer que ce n’était pas qu’une phase de ma vie, que cette passion était ancrée en moi. Comme tout bon fils, j’ai finalement écouté ma maman, mais j’ai essayé d’en faire mon métier d’une autre manière, en créant mon propre parcours. Ils ont voulu me montrer la face la plus dure du métier, loin du glamour des étoilés, et je les remercie pour ça.

Je m’intéresse à plein d’autres choses. Je joue de la musique depuis mes 12 ans et, jusqu’à mes 23 ans, j’avais un groupe de rock avec des amis, mais ça a été difficile à combiner avec une vie professionnelle. Je fais aussi énormément de sport. Je joue beaucoup au foot, mais depuis la Covid, j’ai découvert la course à pied. J’ai couru mon premier marathon en octobre, à Lisbonne, et ce ne sera certainement pas le dernier. Je suis tombé amoureux de ce sport. Une passion en entraîne souvent une autre… C’est mon souci, je m’intéresse à tout ! »

Son actu

Son nouveau livre de recettes, Loïc, fou de cuisine (volume 2), vient de sortir. Une suite de son premier best-seller à l’image du jeune homme : passionné et éclectique ! Début 2022, Loïc reprendra le chemin des plateaux pour enregistrer de nouvelles recettes dans le cadre de son émission Loïc, fou de cuisine, diffusée sur RTL tous les jours à 18 h 15 (rediffusion le lendemain à 12 h 35 et sur RTL Replay). loicfood.be

PLUS D’INSTANTANÉS: