Pourquoi les filles ne pourraient-elles pas porter des t-shirts avec des dinosaures? Les garçons doivent-ils forcément bannir le rose de leurs tenues? Deux marques anglaises ont décidé de lutter contre les clichés liés aux genres en s’attaquant à la mode pour enfant.

Rose pour les filles…

Le rose pour les filles, le bleu pour les garçons. Dès le plus jeune âge, nous cantonnons les enfants à des vêtements, des couleurs et des styles liés à leur genre, véhiculant ainsi des clichés vestimentaires en fonction de leur sexe. Et si la mode se voulait davantage unisexe? De plus en plus de vidéos circulent sur Internet avec des enfants qui s’interrogent sur les tenues qui leur sont proposées. « Pourquoi les filles ont-elles plus de choix que nous?« , s’interroge un petit garçon lassé des pulls rouges. « Pourquoi les garçons ont-ils le droit de porter des dinosaures et pas moi« , se demande une petite fille devant un rayon rempli de t-shirts décorés avec des licornes.

Il y a comme un vent de renouveau qui souffle sur la mode. Après H&M et sa collection de denim unisexe, c’est au tour de quelques marques britanniques de remettre en question les différences vestimentaires entre les genres. La première, John Lewis a, selon le magazine Grazia, décidé de renoncer à déterminer le genre de ses vêtements pour enfant. Par exemple, vous ne trouverez plus de « collection pour filles » ou de « coin petits garçons ». Au lieu de diviser les gammes en sections bien distinctes, les pièces seront présentées ensemble, quel que soit le genre. Mêmes étiquettes, mêmes rayons en magasin et sur l’e-shop: l’enseigne tentera par tous les moyens de présenter ses vêtements de la manière la plus neutre possible.

Bien entendu, la marque ne changera pas ses créations pour autant: les robes ou les jupes seront toujours vendues en magasins! Mais l’enseigne présentera de la même manière ses denims, t-shirts et autres pièces. L’enfant pourra ainsi faire son choix parmi une large collection, sans se soucier du genre.

Mode enfant: des marques anglaises luttent contre stéréotypes de genre - Gael.be

Autres alternatives

La marque anglaise n’est pas la seule à agir. Belstaff, une autre enseigne britannique, a décidé d’aller une étape plus loin en lançant sa première collection pour enfant totalement unisexe. Mais, contrairement à leurs homologues, ils ne proposeront ni jupe, ni robe, ni tout autre vêtement qui implique un genre précis.

Malheureusement, si ces deux marques tentent de faire bouger les choses, le public n’est pas toujours réceptif. Après avoir été applaudie outre Manche, la marque John Lewis a dû faire face à de très nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Certains clients allant jusqu’à affirmer que cette disparition des différences entre les genres allait causer des troubles mentaux chez les plus petits…

La mode se renouvelle