À l’heure où l’industrie de la mode exige encore trop souvent une minceur extrême, plusieurs mannequins ont voulu dénoncer les diktats. La pétition est lancée.

Un régime permanent

Aujourd’hui, plus de la moitié des mannequins se doivent de perdre du poids sur obligation de leur agence. Un régime qui se veut constant, malgré les problèmes de santé que ces carences alimentaires extrêmes engendrent. Les sauts de repas et les jeûnes sont en effet affaire courante avant les séances photos ou les défilés sur podiums.

Selon une étude menée par l’institut Runway Research, 81% des mannequins seraient en dessous d’un indice de masse corporelle (IMC) considéré comme « normal ».

La loi française non respectée

En 2015, un texte avait été adopté en France, obligeant le contrôle médical de l’IMC des mannequins. Mais l’année passée, la Fashion Week faisait défiler des filles encore trop maigres, traduisant une non-application de la fameuse loi. Pour que cet inquiétant phénomène cesse, un groupe de mannequins a décidé d’agir.

Un nouvel appel

À quelques jours de la Fashion Week de New York, une pétition signée par des dizaines de mannequins circule, dénonçant les pratiques malsaines de contrôle de leur poids. Cette lettre qui s’adresse à l’industrie de la mode a été lancée à l’initiative de la Model Alliance, une association qui défend les droits de mannequins, promouvant la santé et la diversité des femmes défilants sur les podiums. Avec l’espoir que cet appel à un vrai cadre légal soit pris en compte, cette fois-ci…

Pour consulter la lettre de la Model Alliance, cliquez ici

À lire aussi:

PARTAGER