Et si vous faisiez de votre fond d’écran une réalité? Faites vos valises et évadez-vous sur les plages paradisiaques de l’Île Maurice.

Lassée de votre bureau avec vue sur les poubelles du voisin? Troquez la météo maussade et la déprime de novembre pour les plages de rêve et le ciel ensoleillé de l’Île Maurice. Afin de relancer le tourisme et d’attirer un nouveau public composé de télétravailleurs, le pays a lancé de nouvelles formules de visa.

365 jours de farniente… et de travail

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mon Île Maurice (@mon_ilemaurice) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Avec la crise actuelle, il n’a jamais été autant question de télétravail. Bien que la période ne soit pas propice au voyage, le télétravail nous fait réfléchir sur notre quotidien et notre avenir. Si nous pouvons travailler sans nous rendre à notre bureau, pourquoi ne pas briser la routine et en profiter pour voyager? Découvrir des paysages exceptionnels, tout en ayant un revenu assuré, le télétravail à l’étranger nous laisse rêveur, plus encore en cette période où les voyages ne sont plus au programme. Pour relancer le tourisme et inciter les télétravailleurs à emménager (temporairement) sur son île, les autorités mauritiennes ont imaginé une nouvelle formule de visa, le Visa Premium qui vous permet de rester sur l’île pendant un an (voire plus si affinité puisqu’il est renouvelable!).

Les travailleurs ne devront pas s’intégrer dans le marché du travail local, la condition essentielle de votre séjour est que vos revenus doivent provenir d’un autre pays que l’Île Maurice. Pour rester sur cette île idyllique, il faudra présenter les preuves de votre projet de long séjour sur l’archipel et posséder une assurance voyage et maladie en béton! Pour vous convaincre, découvrez les merveilles que possède l’île ici!

Sources: SoSoir, Geo.fr

Spécial télétravail: