Les hôtels en pleine nature sont de plus en plus populaires. Surtout s’ils sont flambant neufs et situés dans de gigantesques domaines verts, comme le nouvel éco-hôtel Les Sorbiers en Wallonie.

Immersion nature

Le désir de liberté et d’extérieur était grand pendant le confinement et la campagne est plus que jamais convoitée par les citadins. Alors ce trip dans les Ardennes a un goût particulier, comme si nous préparions un grand voyage. Un séjour qui s’annonce actif, tout près de la frontière franco-belge, avec un panel d’activités immense dans un domaine verdoyant de 17 hectares à Heer-sur-Meuse. Randonnée, football, kayak, VTT… et même plaisirs culinaires !

La taille du domaine Les Sorbiers est impressionnante. Et comme il ne compte que 32 chambres, chaque client peut profiter d’un grand espace. « Ce beau domaine au bord de la Meuse appartenait à la famille aristocratique Boël », raconte Michel Vertongen, l’un des 230 nouveaux propriétaires du complexe. Des hôtels avant tout conçus par leurs clients : la démarche commerciale de la Nouvelle Hôtellerie est innovante et davantage axée sur la notion de plaisir que sur celles de croissance et de bénéfices. « Personne n’est le patron, nous décidons ensemble. Et on peut compter sur le fait que de nombreuses idées créatives naîtront de ces réunions. » On le remarque tout de suite, d’ailleurs : le brainstorming déco a donné naissance à un style vintage fun et coloré, avec un clin d’œil aux années 70.

Un petit air de décor de film qui n’est pas dû au hasard puisque la décoratrice, Véronique Mellery, travaille également dans le cinéma (notamment pour le prochain James Bond). Depuis notre chambre, nous profitons d’une vue sur la verdure et la rivière. Les feuilles ont même « poussé » jusque sur les murs et le plafond : une peinture originale ! « Si vous préférez le luxe au caractère, vous pouvez choisir une suite dans l’annexe Palladio, où les chambres sont plus uniformes », propose Michel Vertongen. Pas nécessaire !

Et dans l’assiette…

Nous partons ensuite nous balader parmi des arbres centenaires, flânons près du potager où le chef récolte herbes et légumes, longeons la jetée, puis poussons jusqu’au bout de l’impasse, où un pêcheur guette la dorade et le silure. À l’apéritif, notre cocktail s’accompagne d’un concert de jazz live. Pour la suite du repas, le choix est cornélien avec cet alléchant menu concocté par le chef français Nicolas Valanchon. « Je travaille avec des produits locaux et je privilégie les saveurs authentiques », explique-t-il. La salade de truite et le steak de bœuf local ne nous ont pas déçus. Quant au service, il est aussi agréable et détendu qu’efficace.

Du côté des activités également, le choix est difficile : il y a ici de multiples façons de profiter de la nature environnante. Du kayak sur la Meuse ? Une excursion avec un guide nature pour explorer l’île qui appartient au château ? Une promenade dans le domaine lui-même, avec son étang, ses champs, son verger et ses berges ? Finalement, nous optons pour un tour le long de la Meuse sur les vélos mis à notre disposition par l’hôtel. Après une première descente vers le pont, nous continuons pendant un court moment jusqu’à la frontière française, puis retournons vers les écluses de la Meuse. Pour notre plus grand plaisir, nous découvrons un chemin de terre plat sous les arbres qui mène directement à l’hôtel et nous fait passer devant de charmantes petites sources et des orchidées sauvages. Avec une superbe vue sur la rivière. Et encore tant de châteaux à explorer…

  • LES SORBIERS, 24, RUE DES SORBIERS, 5543 HEER. CHAMBRE ÀPD 130 €/2 PERSONNES. WWW.LESSORBIERS.COM.

ET SI ON PARTAIT EN BELGIQUE?