Fini la place Vendôme, les ramblas ou Camden Market. Ce qui a la cote en 2020, ce sont les petites villes ou quartiers (encore) peu touristiques.

Plus de doute: les globe-trotters sont de plus en plus à la recherche de ces perles rares cachées pour davantage d’authenticité et d’intimité lors de leurs voyages. Le célèbre Guardian s’est penché sur la tendance et a fait la liste des 10 quartiers les plus cool d’Europe où échapper à la vague de touristes. Ixelles a même reçu la deuxième place!

Järntorget & Långgatorna, Göteborg – Suède

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Peter Fagerbacka (@iphagerbacka) le

Si Göteborg est moins connue que Stockholm, elle est encore plus branchée et conviviale que sa grande soeur. Pendant longtemps, Järntorget & Långgatorna, quartiers de la rive gauche du Gota était l’endroit où les marins venaient prendre du bon temps dans les pubs. Aujourd’hui, ils sont le paradis des amateurs de musique et de vinyles.

Que faire? 

C’est dans le quartier de Långgatorna que l’on trouve les meilleurs magasins de musique de la ville. Dirty Records (Andra Långgatan 4) ou le magasin de seconde main, Andra Långgatan Skivhandel (au numéro 33) en sont deux bons exemples.

Des concerts y sont également organisés, et c’est au Pustervik (Järntorgsgatan 12-14), une vieux cinéma qui a été transformé en boîte de nuit, que ça se passe. Le Folkteatern, vous offre quant à lui davantage de qualité: pièces de théâtre, films ou concerts, vous avez le choix. Vous aimez les jeux vintage? Passez chez Zamenhof (Esperantoplatsen 5) et découvrez leur fabuleuse salle de jeux: flipper, table de ping-pong et Jenga géant vous y attendent.

Où manger & boire? 

Le Café Magasinet (Tredje Långgatan 9) vous propose une pizza sur une chouette terrasse en verrière couverte de plantes. Vous aurez l’impression d’être à l’extérieur sans pour autant devoir subir la météo suédoise, souvent capricieuse. Tout près, vous trouverez aussi l’établissement Tacos & Tequila, un endroit connu pour ses lunchs. Leur repas signature est un ceviche de saumon noir. Impossible de réserver, donc préparez-vous à devoir faire la file!

Envie d’une bière? Asseyez-vous chez Soho Beer House (Andra Långgatan 5) et découvrez les bières locales. Pour les grands fans de la boisson, sachez qu’il est également possible de visiter la brasserie Dugges.

Le quartier universitaire d’Ixelles, Bruxelles – Belgique

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par See U (@see.u.brussels) le

Peu de touristes prennent la peine d’aller jusqu’à Ixelles lorsqu’ils sont à Bruxelles. C’est vrai qu’à pied, de la gare centrale, c’est déjà une bonne trotte. Pourtant, selon le Guardian, ce coin de la capitale vaut le détour… Cocorico!

Que faire? 

Jusqu’à la fin de l’année, l’ancienne caserne de la rue Fritz Toussaint à deux pas de la gare d’Etterbeek est rebaptisée See U. Un endroit regroupant différents petits entrepreneurs aux valeurs sociales et durables et des projets variés dont le premier café poussettes-friendly, un cinéma, un vélodrome et un marché couvert bio et durable.

Un peu plus loin, se trouve l’établissement Boire et fumer. Installé sur l’avenue de l’Université (au numéro 38) depuis 57 ans, ce magasin vous propose les meilleurs vins, spiritueux et cigares de la ville. Amateurs de chocolat, rendez visite à Jean-Baptiste Jonné dans sa boutique, l’Alchimie du Chocolat, rue des Hellènes 64. Après avoir bu un verre, fait quelques magasins et avoir goûté du chocolat, promenez-vous dans le cimetière d’Ixelles, surnommé « Le Père Lachaise d’Ixelles », pour y découvrir des pierres tombales de style art nouveau.

Où manger & boire?

Pour une cuisine asiatique de qualité, c’est sur la place de la Petite Suisse que vous devez vous rendre: chinois, vietnamien, thaï… il y a l’embarras du choix. Là-bas, vous trouverez aussi le bar Le Montmartre: une bonne adresse « à la bonne franquette » pour des petits concerts. Amateurs de bière, c’est au Tavernier (Chaussée de Bondael 445) que ça se passe. Un peu plus loin, vous trouvez un restaurant récemment installé dans le quartier, les Caves d’Alex (Rue Eugène Cattoir 14): même si les prix y sont un peu plus élevés, la nourriture et le cadre, soit une ancienne cave à vins, valent quand même le détour. Envie de voyager un peu? Optez pour La Verveine (Avenue de la couronne 375), on vous y propose une cuisine franco-marocaine dans un cadre relaxant, ou alors pour le Café Ricardo (au numéro 570 de la même rue) et sa cuisine portugaise.

El Cabanyal, Valence – Espagne

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Milica Smajevic (@miss_smajevic) le

Valence, ville connue pour son architecture, cache une petite perle: El Cabanyal, un ancien quartier de pêcheur le long de la plage.

Que faire? 

À l’époque menacé de destruction, ce quartier regorge de petits bars et musées comme le Museo Semana Santa Marinera (Calle Del Rosari 1) et le Museo Del Arroz (Calle Del Rosari 3). Pour admirer (uniquement des l’extérieur) les maisons d’époque, recouvertes de tuiles de style Art nouveau, rendez-vous au numéro 219 de la Calle Lluch, 262 de la Calle Progresco ou 37 de la Calle Mediterraneo. Il est également possible d’acheter des tuiles traditionnelles notamment chez El Drac Del Cabanyal (Calle de la Reina 191B).

Vous aimez découvrir les spécialités locales? Au Mercado del Cabanyal, la version réduite du marché central de Valence, vous trouverez ce que vous cherchez et notamment la horchata, une boisson à base de lait et tiger nuts. Le jeudi, il y a aussi le Mercadillo, un petit marché sur la Calle Vilar où l’on trouve essentiellement des vêtements et du linge de maison.

Où manger & boire? 

El Cabanyal compte beaucoup d’établissements traditionnels comme La Casa Montaña, un bar qui existe depuis 1836, où vous pouvez déguster différentes variétés de moules ou des haricots sautés au jambon ibérique. Pour bouquiner tout en dégustant un bon plat végétarien ou en vous hydratant, La Batisfera (Calle de la Reina 167) est une chouette adresse. Pour un repas bon marché, installez-vous au Bodega Bar Flor, à côté du marché. Depuis 1893, ils servent des plats locaux. Au menu: Paella ou arròs amb fesol i naps, du riz avec des haricots et des navets. Le Ca Tere est aussi un bon établissement pour les plats à base de riz.

À la recherche d’un bon petit déjeuner? Chez Horno San Vicente, on vous sert des ensaïmadas, une sorte de couque suisse à base de saindoux et recouverte de sucre. La meilleure Horchata, elle, se trouve chez le spécialiste de la glace, La Jijonenca.

Le meilleur endroit à El Cabanyal pour boire un verre, c’est La Fabrica de Hielo, une ancienne usine à glace avec vue sur la plage. Au programme: musique live, art et tapas. Le Mercabañal est aussi un endroit où vous trouverez ambiance et convivialité. Un bar à ciel ouvert dans un ancien bâtiment de pêche qui propose aussi de bons petits plats.

Bonfim, Porto – Portugal

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alvaro Beleza (@alvarobeleza) le

Bonfim, c’est le nouvel endroit favori des jeunes artistes de Porto. La raison? C’est là que se trouve la faculté d’art de la ville. Différentes galeries d’art sont donc présentes dans le quartier: pour l’art contemporain, les meilleurs sont Lehmann + Silva (Duque da Terceira 179) et Senhora Presidenta (Joaquim Antònio de Aguiar 65), et pour la photo, Salut au Monde (Santos Pousada 620).

Que faire? 

Situé à seulement 20 minutes de marche du centre, vous n’y trouverez pas de grands centres commerciaux, mais plutôt de cool petites boutiques indépendantes. Surtout sur la Rua De Santa Ildefonso. Là, faites un arrêt au numéro 25 à la librairie Inc, au numéro 95 au magasin de déco Patch ainsi qu’au numéro 190 au magasin de fromages et conserves Queijaria Amaral.

Pour la plus belle vue sur la vallée du Douro, baladez-vous dans le Parque de Nova Sintra (R. do Barão de Nova Sintra). Vous y découvrirez aussi une magnifique collection de fontaines.

Où manger & boire? 

A Bonfim, il y a les grands classiques un peu old-school et les nouveautés. Dans les grands classiques, on compte le Madureira’s (Rodrigues de Freitas 1) où l’on vous régale avec des crevettes grillées ou un francesinha (un sandwich garni de viande), la Casa Aleixo (Estação 216), bien connue des locaux, où le plat signature est le riz aux poulpes, et la Casa Guedes (Praça dos poveiros 130) populaire pour ses tartines au pulled-pork.

Dans les nouvelles adresses, il y a Pedro Limão, le restaurant d’un architecte devenu chef qui sert du gastronomique à petit prix. Mais aussi Árvore do Mundo (Duque de Loulé 228) et Manna (R. da Conceição 60) deux établissements qui disposent d’une chouette carte vegan/végétarienne.

Vous recherchez un café ou bar sympa? Pas besoin de chercher très loin. Le quartier regorge de spots tendances: le café Combi (Morgado de Mateus 29), le café-lunch Bird of Passage (Duque de Loulé 185) ou le bar à cocktail (servant aussi des pizzas) TerraPlana (Av. Rodrigues de Freitas 287).

Neukölln, Berlin – Allemagne

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clive Bottomley (@formula1_ca) le

Neukölln dans le Sud-Est de Berlin a longtemps été un « no man’s land » à l’extrémité du centre trendy. Les prix immobiliers y étaient relativement bas, ce qui a vite attiré étudiants et artistes. Ils se sont donc installés parmi les communautés turque et arabe déjà présentes et ont ainsi créé l’ambiance multi-culturelle qui y règne aujourd’hui.

Que faire? 

La zone la plus dynamique et branchée du quartier est Schillerkiez, près du parc Tempelhof, un ancien aéroport où la piste d’atterrissage a été aujourd’hui transformée en piste cyclable, zone de skate et chemin de promenade. À quelques minutes de là, à Rixdorf, églises en pierre, rues en pavés et un magnifique jardin botanique, vous attendent.

Envie de faire la fête dans un endroit atypique? Loophole, une ancienne maison close transformée en boîte de nuit et salle de concert, pourrait vous plaire. Sur votre to do list, notez également le KINDL – Centre for Contemporary Art, cette ancienne brasserie accueille aujourd’hui de chouettes installations et performances.

Neukölln est également connu pour ses magasins vintage. Chez Sing Blackbird (Sanderstrasse 11), vous trouverez chaussures, bijoux et vêtements mais aussi des jus, crêpes vegan et bagels. Chez Rag and Bone Man (Briesestrasse 9), vous trouverez de la déco et des fleurs.

Où manger & boire? 

Pour un bon rapport quantité prix, le Berlin Burger International (Pannierstrasse 5) est le rendez-vous incontournable. L’adresse a plusieurs spécialité, mais on vous conseille le Godmother: mozzarella et Serrano avec frites de patates douces. Vous pouvez aussi opter pour Hamy (Hasenheide 10) un très bon vietnamien, ou si vous êtes vegans, pour Two Planets (Hermannstrasse 230). Vous vous régalerez avec leur tartine à l’avocat, leur cake ou l’une de leurs salades. Chez Lavanderia Vecchia (Flughafenstrasse 46), c’est le cadre qui marque: une trattoria assez simple installée dans une ancienne laverie. Vous désirer une cuisine un peu plus fine? Le nouveau restaurant Coda (Friedelstrasse 47) a gagné sa première étoile au Michelin pour son menu innovant et goûteux. Ou plutôt une envie de  brunch et de shopping vintage? Vous le trouverez dans les alentours de Kreuzberg (Kreuzkölln).

Pour terminer votre soirée en beauté, sachez que la Weserstrasse regorge de chouettes bars. Du bar grunge Ä (n°40) et sa déco tout droit sorti d’un marché aux puces et leurs bières mousseuses, au bar à cocktails un peu plus huppé TiER (n°42), il y en a pour tous les goûts. Vous y êtes pendant l’été? Passez par le Klunkerkranich (Karl-Marx-Strasse 66): caché sur le toit d’un centre commercial, la vue y est incroyable. Pour danser jusqu’au bout de la nuit, on vous conseille Sameheads.

POWIŚLE, Varsovie – Pologne

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lydia (@llydialoves) le

Dans ce quartier situé sur la rive gauche du Vistula, à l’époque, on trouvait des bikers un peu louches et des pêcheurs solitaires. Mais aujourd’hui, en été quand la température atteint les 30°C, cela ressemble davantage à un grand carnaval. Une ambiance colorée, conviviale et fétarde, avec de chouettes pubs et bateaux servant bières, cocktails et street food.

Que faire? 

Le principal must-see de Powiśle est la Bibliothèque de l’Université de Varsovie: une magnifique façade en panneaux de cuivre, un jardin sur le toit et une vue à couper le souffle. Vous voyagez avec des enfants? Faites un tour au Copernicus Science Centre, où les écrans interactifs risquent de leur plaire. Pour un peu de shopping, il y a Femi Stories et ses designers locaux de vêtements pour femmes (Browarna 4), et Moma Studio et ses créations originales pour la maison. Mixez culture et gastronomue en vous rendant à l’Elektrownia (Zajęcza 2b), une ancienne centrale électrique (qui vaut la peine d’être vue pour son architecture industrielle du 20e siècle) qui se remplit petit à petit de magasins et restaurants haut de gamme.

Où manger & boire? 

Sur le site d’Elektrownia, vous trouvez un chouette restaurant, le Niewinni Czarodzieje 2.0, où on vous régale avec un beefsteak ou un carpaccio à la truffe. Pour les végétariennes pas d’inquiétude, Varsovie est une des villes les plus vegan-friendly d’Europe: Veg Deli (Radna 14) vous sert notamment un burger de potiron avec des épinards ou des raviolis à la feta. Les petites échoppes situées le long de la rivière sont également à voir, en plus elles changent toutes les saisons.

Holešovice, Prague – République tchèque

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Benji NT (@benstravelstories) le

Situé au nord du centre ville, Holešovice a pendant longtemps été considéré comme l’endroit un peu lugubre qui n’avait pas grand chose à offrir aux touristes. Mais ces dernières années, des entrepreneurs ont profité des bas loyers pour remplir les bâtiments laissés à l’abandon et y créer une infrastructure vivante, pleine de galeries d’art, magasins, cafés, clubs et bars. Loin des paysages de cartes postales de la vieille ville, Holešovice est un quartier davantage industriel avec quelques touches d’art nouveau.

Que faire? 

Ouvert en 2008, c’est le Dox Centre for Contemporary Art (Poupětova 1), un ancien complexe industriel proposant constamment diverses expositions, qui a aidé à rendre le quartier plus visible. Ce centre est donc à impérativement inscrire sur votre liste. Tout comme l’ancien abattoir, situé sur la digue Bubenské, qui a été transformé en espace de théâtre et de cirque, le Jatka 78 et en une galerie d’art, la Trafo Gallery. Parmi les autres hotspots du quartier, on retrouve la Chemistry Gallery près du pont Hlávkův, le centre culturel La Fabrika (Komunardů 32) et le cinéma indépendant Bio Oko (Františka Křížka). Coté nature, la Stromovka et la colline Letná sont les endroits qui vous feront profiter d’une belle vue sur la ville.

Pour les shopping addicts, la rue Ververkova est the place to be. Les arrêts indispensables sont le Bistro 8, le Garage Store, Jakoby, Page Five et l’outlet Vintage Recycle With Love. Jetez également un coup d’oeil chez Mint Market, vous y découvrirez un mélange de déco, mode et bijoux de designers tchèques.

Où manger & boire? 

L’offre de restaurants, bars et cafés est très grande et variée à Holešovice. Pour le déjeuner ou le lunch, vous avez le Café Letka et ses murs bruts et grandes fenêtres (Letohradská 44), le Vnitroblock, un café galerie d’art et concept store au style industriel (Tusarova 31), le Bistro Jankovcova et ses déjeuners, soupes et salades (Jankovcova 14a), ou le Bistro 8 et son brunch du dimanche, ses burgers et ses tacos au pulled pork. Pour des pâtisseries typiques, arrêtez-vous chez Erhart (Milady Horáková 56). Ensuite, pour le souper, vous pouvez opter pour SaSaZu sur le Marché de Prague et sa cuisine fusion venue d’Asie dans une ambiance de DJ’s ou pour le Bar Cobra et ses mezzes, nouilles et sa sélection de vins et cocktails (M Horáková 8). Encore de l’énergie pour prolonger la soirée? Le Cross Club (Plynárí 23) propose presque tous les soirs des concerts, des performances de DJ’s ou des soirées à thèmes. Le Mecca quant à lui vous propose d’écouter de la musique house toute la nuit.

Ostiense, Rome – Italie

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par N. Cramberry (@n.cramb) le

Ostiense, quartier qui longe le long du Tibre, était autrefois l’endroit où se trouvaient les centrales nucléaires. Aujourd’hui, le quartier s’est débarrassé de son passé industriel et est devenu le nouveau bastion des restaurants, bars et street artistes. Un quartier également étudiant et international dû aux bas loyers et à la connexion rapide et directe vers le centre-ville.

Que faire? 

C’est à Ostiense que l’on trouve une des quatre plus grandes basiliques de la ville, la Basilique St Paul sur la Piazzale San Paolo. Un peu plus loin sur la Via Ostiense, découvrez le Centrale Montemartini, sans aucun doute le musée le plus sous-estimé de Rome. Un peu plus au Nord en direction du Trastevere, tout en appréciant les oeuvres de street art sur votre chemin, faites un tour dans le cimetière non-catholique, l’endroit où reposent différents poètes romains. L’ancienne pyramide de Caius Cestius au centre est également un must-see.

Ce quartier n’est pas l’endroit idéal pour faire du shopping. Vous pourrez cependant faire votre réserve de fromage, olives, pâtes, vins ou autres souvenirs comestibles. Pour ça, Eataly au Sud de la gare, ou Negozio Leggero (Via Chiabrera 80) un magasin zéro déchet, sont là.

Où manger & boire? 

Toute la journée, expats et locaux se croisent chez Marigold (Via Giovanni da Empoli 37), un endroit aimé pour son ambiance et ses petits mets maison. La Trattoria Pennestri (Via Giovanni de Empoli 5) est aussi parfaite pour des envies de classiques comme une carbonara ou du poulpe grillé. Proche du cimetière vous trouverez l’Osteria Fratelli Mori et sa cuisine traditionnelle.

En fin de journée, dirigez-vous vers le Caffé Letterario (Via Ostiense 95) pour un café ou un cocktail accompagné d’une bonne lecture. Vous êtes plutôt verre de vin en terrasse? Alors optez pour le T-Bar (Via Ostiense 182) ou un bar à la cour intérieure instagrammable, le Porto Fluviale (Via Del porto Fluviale 22). Une petite envie sucrée? Les pâtisseries aux pépites de chocolat de Il Pangocciolaio sont à tester (Via dei Magazine Generali 15).

Dorćol, Belgrade – Serbie

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gigi Datome (@gigidatome) le

Situé entre le quartier touristique de Skadarlija, l’immense fort Kalemegdan et les abords du Danube, Dorćol a toujours été le coin de Belgrade où trouver bars et restaurants. Un mélange d’architectures typiques du 20e siècle et de pépites d’art nouveau, le quartier est le territoire des old favorites et nouvelles adresses. Vous les trouverez essentiellement sur la Strahinjića Bana, la Kneginje Ljubice et la Kralja Petra. Pour une ambiance un peu plus funky, avec brasserie, petits cafés, centres culturels ou oeuvres de street art, baladez-vous dans le bas du quartier, au Donji Dorćol.

Que faire? 

Dans la partie basse du quartier (Donji Dorćol), un nouveau centre culturel a ouvert ses portes le Dorćol Platz (Dobračina 59). Un peu plus loin, se trouve le musée des sciences et des technologies (Skenderbegova 51). Amatrices de vintage, arrêtez-vous chez Jane Doe Vintage Shop (Kapetan Mišina 17) ou sa version concept store-bar sur la Gospodar Jevremova 25. Dans ce quartier, vous ne trouverez pas beaucoup d’espaces verts, mais il est tout de même possible de faire du vélo ou se balader le long du Danube.

Où manger & boire? 

A Dorćol, le choix est assez large: Iris New Balkan Cuisine (Kneginje Ljubice 11) pour des versions un peu plus fine de la cuisine serbe, Gvint Breweri (Dorćol Platz) pour boire de la bière pour moins de deux euros, Beogradski Market (Žorža Klemansoa 19) pour de la bière, des tapas et des sushis ou Hema (Senjanina Ive) pour un bistro au charme minimaliste.

Charonne, Paris – France

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mon Petit 20e (@monpetit20e) le

Le 20e arrondissement dans l’Est de Paris est essentiellement connu pour être l’endroit où reposent Oscar Wilde ou Edith Piaf. Mais un peu plus loin, caché de la foule et peu connu des touristes, se cache le quartier de la Charonne. L’élément principal de ce quartier, c’est la place de la Réunion: le centre névralgique d’un quartier multi-culturel, familial et artistique.

Que faire? 

Le Café sans nom n’a pas besoin de nom ou de site pour être (re)connu. Tout le monde sait qu’on peut y passer la journée à lire et à boire du café ou du vin. Dans ce quartier, pas vraiment de boutiques, mais plutôt des magasins éthiques et des galeries: L’Escargot d’Or (rue de Bagnolet 53) où Gilles Coolen fait torréfier ses fèves de cacao fairtrade et fabrique son délicieux chocolatAu Bon Vingt, situé juste en face au numéro 52, une cave à vin naturelle comprenant plus de 400 variétés, et La Botica un magasin et galerie pour jeunes artistes, designers et stylistes.

Où manger & boire? 

Chaque semaine, au 52 rue de Bagnolet, le bistro Le quartier Rouge organise une session de jam jazz. Au numéro 15, découvrez La petit Fabrique, une cantine bio avec tout ce qui va avec: du vin naturelle, une cuisine végétarienne ou vegan et de longues tables conviviales. Un peu plus loin, Les Mondes Bohèmes vous accueille pour une bonne salade, un burger ou de la glace. Pour un dernier verre, choisissez le Moki Bar et sa déco un peu kitsch. Au programme: flipper, expositions, musique et bon mojitos.

PLUS DE VOYAGES: