Vous êtes à la recherche du grand amour et vous pensez avoir tout essayé: soirées, bars, Meetic et même Tinder? Nous avons peut-être ce qu’il vous faut: Hinge, une application qui fait fureur aux États-Unis depuis environ cinq ans, mais qui arrive (tout, tout) doucement chez nous.

Psst: le saviez-vous, il y a une heure fatidique pour matcher le plus de candidat(e)s potentiel(le)s sur Tinder. Soyez connectée à cette heure et vous aurez plus de chance de trouver the one!

Créée en 2012 par l’américain, Justin McLeod, Hinge appartient aujourd’hui entièrement au groupe Match, soit l’entreprise possédant d’autres applications de rencontres comme Tinder, par exemple. Alors pourquoi investir dans cette nouvelle app alors qu’ils possèdent déjà le géant du dating? Hinge semble être beaucoup plus qualitatif que Tinder, souvent accusé d’être superflu, chronophage et mensonger.

Tinder VS Hinge

Pour vous aider à trancher entre les deux applications, on vous a concocté un petit récapitulatif. Les deux applications sont construites sur les mêmes bases: une inscription où vous confiez quelques données personnelles, un système de géolocalisation et un shopping amoureux. Mais là où Tinder vous fournit un flot continu et imprécis de profils sur la simple base de votre localisation et orientation sexuelle, Hinge vous permet de liker (ou commenter) un maximum de 10 profils par jour parmi une sélection basée sur votre localisation et les multiples critères que vous avec introduits à l’inscription: nom, prénom, orientation sexuelle, taille, religion, orientation politique… Sans oublier vos “prompt questions“, des questions plus personnelles du genre “comment votre mère vous décrirait?” ou “qu’attendez-vous de votre plus un?” qui apparaissent sur votre profil.

Des vraies connections

Créée pour être supprimée, l’application vous pousse à vous engager dans vos relations. Comme le disait son créateur à nos collègues de Vogue UK, “cette manière de faire [celle de Tinder entres autres], je la compare à du fast food. C’est agréable sur le moment, mais à la fin cela te rend mal.” Le but de l’application n’est donc pas d’obtenir le plus de matchs possibles, mais de créer de véritables connections. Dans cette optique, elle va même jusqu’à s’intéresser à l’après-date en demandant un feedback sur le bon déroulement (ou non) de la rencontre. Sur quatre dates, trois mèneraient à un second. Alors, à quand le mariage?

  • Hinge, disponible sur IOS et Android

PLUS DE CONSEILS AMOUREUX: