Si vous pensez qu’il vaut mieux préparer un cocktail avec peu de glaçons et beaucoup d’alcool, vous avez vraiment besoin de lire cet article!

Envie d’épater vos convives pour les fêtes de fin d’année? Rien ne vaut un cocktail maison. Le breuvage permet de laisser libre court à votre créativité et, avec une jolie présentation, il ne pourra qu’éblouir vos invités. Sucré, épicé, fruité ou amère: tant d’options s’offrent à vous, à condition de savoir manier les secrets du shaker! Pour vous conseiller au mieux, trois professionnels dont deux récompensés par le très prestigieux Gault & Millau, vous livrent leurs meilleurs astuces.

Valentin Norberg, Botanical by Alfonse


Le mixologue de ce bar namurois ultra tendance, récompensé par le prestigieux guide Gault & Millau, nous a révélé plusieurs de ses secrets! Tout d’abord, misez sur des produits de qualité, ne lésinez pas sur la qualité de l’alcool choisi. « On a souvent tendance à opter pour de l’alcool « moins cher » quand on fait une soirée à la maison quand il s’agit de le mélanger le spiritueux. Tout du contraire, votre préparation sera d’autant plus savoureuse avec à la base, un produit de qualité. C‘est quand même l’ingrédient principal. Et, surtout, vous comprendrez la différence dès le lendemain matin ! »

Autres astuces qui sublimeront vos boissons: optez pour un jus de citron vert pressé minute (plutôt que du jus en bouteille vendu en supermarché) ou des sirops faits maison. « Vous avez un extracteur de jus dans la cuisine ? Des pommes du jardin ? Il ne vous manque plus qu’une vodka premium ou un bon genièvre local pour les mélanger ensemble », assure Valentin.

L’erreur à ne pas commettre? Lésiner sur les glaçons! « La plupart des gens nous demande sans arrêt de ne pas trop mettre de glaçons dans leur verre, ils regardent la pelle à glace avec anxiété : ils craignent d’avoir moins à boire (malgré l’usage du doseur) ou ont peur que leur verre ne se transforme en eau ! Et c’est tout l’inverse de ce que l’on pense généralement : plus il y a de glace, moins il y a de dilution et donc moins d’eau dans votre boisson. Si vous avez tendance à ne mettre qu’un ou deux glaçons, ce qui devra arriver arrivera : le liquide contenu dans votre verre va se réchauffer avec la température ambiante, les deux seuls petits glaçons vont se transformer en eau. »

Puisqu’on parle de glaçons, faites attention à ceux que vous choisirez! Au delà de la quantité, vous devez aussi miser sur des glaçons de qualité! « Chaque cocktail à besoin d’un certain type de glace, s’il est léger et effervescent de gros glaçons le sublimeront. S’il est très riche et avec de la texture ( crème, sirop d’orgeat, purée de fruits ), la glace pilée le rendra désaltérant et gourmand. Une petite recherche avant de passer à votre préparation pour ravir vos convives est de bon conseil. Achetez vos glaçons, c’est toujours une meilleure option que de les faire dans un congélateur qui contient d’autres aliments. La glace a tendance a s’imprégner des odeurs de ces derniers« , conclut l’expert.

Photo: (c) Fanny Myard photography

Cédric Buscemi, la Pharmacie Anglaise

Autre établissement récompensé par le Gault & Millau, la Pharmacie Anglaise. Les Bruxellois amateurs de bons cocktails connaissent cet endroit magique, où l’alcool est de grande qualité. Au fil des saisons, le bar propose de nouvelles « prescriptions » alcoolisées débordant de créativité. Voici les astuces de l’un de ces mixologues, Cédric Buscemi.

« L’erreur a ne surtout pas commettre serait de ne pas utiliser assez de glace. Cela peut paraitre bizarre mais plus on met de glaces moins il y a de dilution dans le verre ». Le mixologue vous conseille de remplir votre shaker avec un maximum de glaçons afin d’éviter que votre cocktail se transforme en eau aromatisée pendant la préparation.

L’ingrédient surprenant à ajouter à votre breuvage? Du vinaigre! « Quand on a un cocktail avec du jus de citron on peut réduire le jus de citron et ajouter 5 ml (ou une petite cuillère à café) de vinaigre (de bonne qualité) par exemple un vinaigre balsamique blanc ou un vinaigre de fruit pour ajouter un peu de peps au cocktail. Essayez un vinaigre de framboise dans un « Clover club » », conseille le mixologue.

Le mixologue conseille également de remettre certains alcools oubliés au goût du jour comme les vieux apéritifs, tels que les amaro italiens (Amaro Montenegro, Averna, Fernet Branca) ou alors les gentianes françaises (la Suze, la Salers).

Photo: (c) La Pharmacie Anglaise

Hassan Guilich, barman au Châtelain

Dans l’hôtel 5 étoiles du Châtelain officie Hassan Guilich, un excellent mixologue qui donne des cours à l’occasion de MasterClass très enrichissantes! Le mixologue maîtrise parfaitement les classiques (Old Fashioned, Ginn Fizz et Daiquiri Fraise) mais il utilise ses grandes connaissances pour élaborer des breuvages plus créatifs en fonction de vos envies!

Première étape: ne pas oublier de glacer votre verre. Pendant que vous préparez le cocktail, votre verre se réchauffe. Si vous ne le glacez pas suffisamment (en le remplissant de glaçons jusqu’au bord), votre préparation risque de chauffer. Comment s’assurer que votre préparation est à la bonne température? Lorsque vous shakez votre cocktail avec quelques glaçons, le shaker doit se refroidir et commencer à givrer.

Veillez également à équilibrer vos cocktails. Attention à ne pas mettre trop d’alcool et veillez toujours à compenser les apports. Vous utilisez une liqueur sucrée ou un sirop? Contrebalancez avec un jus d’agrumes pour une note d’amertume. Vous concoctez un daiquiri très citronné? Ajoutez un filet de sirop de sucre de canne.

+ de conseils de pro: