Ambiance de folie, carte épurée et cocktails de qualité: tels sont les ingrédients d’une merveilleuse soirée passée à l’Enfant Terrible.

À la recherche d’une adresse qui réunit bon dîner et ambiance de feu? Rendez-vous à Uccle, au coeur du quartier Saint-Job. C’est ici que s’est installé l’Enfant Terrible, le resto-bar karaoké de Matt Bioul et son épouse Stéphanie. Le couple a réuni ses trois passions – la musique, la gastronomie et les clubs de jazz New-Yorkais – dans leur établissement adoré. Une adresse pas comme les autres où l’on trinque, on chante, on mange et on rit.

From New-York to Brussels

La Belgique aurait-elle une frontière commune avec les Etats-Unis? À peine les portes franchies, nous voilà plongés dans une ambiance de club de jazz à la new-yorkaise: une grande salle esprit industriel à l’ambiance cosy dotée de murs en briquettes et décorée d’affiches en hommage à plusieurs artistes belges et internationaux. Au milieu, trône un élégant bar et, sur un des coins, se trouve une petite scène avec un piano. En traversant la pièce, New-York, New-York de Frank Sinatra retentit, nous annonçant les prémices d’une très bonne soirée.

Sous les conseils du maître des lieux, on commande un Basil Smash. Le cocktail est aussi rafraîchissant que savoureux, avec ce petit goût de basilic subtil qui fait toute la différence. Pour accompagner ce cocktail (très) réussi, on craque pour une fondue au fromage maison et une assiette de saumon fumé, ce dernier est incroyablement doux et fondant, preuve que le propriétaire des lieux accorde une grande importance à la qualité de ses produits. Autre spécialité de l’établissement que nous n’avons malheureusement pas goûtée, les croquettes aux crevettes, une recette inspirée de sa grand-mère, mais ce n’est que partie remise! La carte se veut épurée, mais contient des grands classiques qui raviront toutes les papilles. En plat, les amateurs de viande seront ravis de prendre une entrecôte grillée, tandis que les fanas de poisson se délecteront d’un dos de cabillaud et sa sauce légère au yuzu. Et les végé dans tout ça? Les ravioles au truffe maison les régaleront!

Des Beatles à Sardou

L’ambiance monte petit à petit, on se régale en musique, mais il y a du mouvement du côté de la scène. Stéphanie dépose sur chaque table un carnet de chansons, il est l’heure de chauffer notre voix : le spectacle et imminent! Augustin prend ensuite place au piano, la soirée va commencer. Souriant, il annonce quels seront les premiers titres du soir, un mélange de chansons françaises endiablées et de titres anglophones cultes, afin qu’on puisse l’accompagner en choeur. Il y a les passionnés qui y mettent tout leur coeur, les timides qui marmonnent dans leur barbe et ceux qui, enivrés par l’ambiance (et les cocktails), chantent en yaourt. Let it be des Beatles, la Bamba ou encore Les Champs-Elysées de Joe Dassin: les titres s’enchaînent, les applaudissement retentissent et l’ambiance se veut endiablée et bon enfant.

Verdict? On a passé un très bon moment. Côté assiette, on sent que les propriétaires des lieux et le chef accordent une grande importance à la qualité des aliments. Les cocktails se boivent (presque) trop facilement. Le cadre est à la fois cosy et intimiste. Mais la star de la soirée, celle qui fait déplacer les foules, c’est clairement le concept de piano-bar-karaoké et la très bonne ambiance qui règne à l’Enfant Terrible. La bonne humeur de Matt et Stéphanie rejaillit sur leur établissement et nous font passer une merveilleuse soirée, nous faisant oublier, le temps d’un dîner, le poids du covid, du quotidien et tout le tralala. Pas de doute, on y retournera!

  • L’Enfant Terrible, Chau. de Saint-Job 666, 1180 Uccle, réservation recommandée! Info ici.

+ d’adresses bruxelloises