Pour s’évader depuis son canapé ou profiter pleinement des vacances sur la plage, faites confiance aux recommandations spécial évasion de notre journaliste littéraire Paloma de Boismorel.

American dreams

À force de films et de séries, on a l’impression d’habiter aux États-Unis, mais on n’en connaît généralement que le plus glamour ou le plus effrayant. Avec les nouvelles de Raymond Carver, c’est dans le cœur des Américains que l’on plonge. Celles qui composent ce recueil nous font fréquenter des bars malfamés du Midwest et rentrer dans les cuisines de couples en pleine dispute. On y sonde le désarroi des personnages confrontés à l’envers du décor et à la tyrannie de la vie matérielle. Grâce à l’extraordinaire capacité d’empathie de cet auteur hors du commun, chacune de ces histoires en apparence banale nous bouleverse durablement.

  • NEUF HISTOIRES ET UN POÈME, RAYMOND CARVER, 200 P., ÉD. DE L’OLIVIER, FORMAT POCHE.

Solitude scandinave

Explorer les terres enneigées de Finlande, pourquoi pas ? Pour Herman Koch, il ne s’agit pas seulement d’admirer les forêts de bouleaux, mais aussi de partager le quotidien laborieux et glacial des fermiers du coin. À 19 ans, encore gringalet et tout juste sorti de l’école, il est parti travailler tout seul dans une exploitation agricole finlandaise. Cette décision étrange est devenue avec les années une source de plaisanteries pour ses amis et lui. Un peu moins de cinquante ans plus tard, cet auteur aujourd’hui très connu aux Pays-Bas revient sur les lieux de cet exil pour  comprendre. Entre récit de voyage, roman d’apprentissage et autobiographie littéraire, un texte poignant sur le deuil et l’amour.

  • JOURS DE FINLANDE, HERMAN KOCH, 267 P., ÉD. BELFOND.

Mariage à l’anglaise

Pour échapper à la foule, on ferme les yeux et on se transporte dans une propriété de la campagne anglaise afin d’écouter les dialogues sages et secrètement passionnés entre Anne Elliot et Frederick Wentworth. Nul romantisme à l’eau de rose dans cette satire féministe où l’héroïne a des problèmes d’argent et n’est plus très jeune (bon d’accord, elle a 27 ans, mais à l’époque, c’était un âge où l’on renonçait à séduire…). Armée de son légendaire talent de psychologue et de sociologue, Jane Austen (1775-1815) signe ici son dernier roman, l’un des plus touchants, dont l’édition audio paraît à l’occasion de la sortie le 15 juillet dernier d’une adaptation sur Netflix avec Dakota Johnson.

  • PERSUASION, JANE AUSTEN, VERSION AUDIO, LECTURE : ANAÏS BEE, 4H30, ÉD. SAGA EGMONT.
PLUS DE CULTURE: