Une dizaine de jours après la sortie de la série, l’heure est au bilan. Cette saison 2 de la Chronique des Bridgerton était-elle à la hauteur de nos attentes?

Shonda Rhimes a encore frappé: la deuxième saison de sa nouvelle poule aux oeufs d’or a cartonné, au point de battre le record de visionnages pour son week-end de lancement – 193 millions d’heure de visionnage pour la deuxième saison de la Chronique des Bridgerton en seulement 3 jours, s’il vous plaît. Mais, une semaine après avoir dévoré (et digéré) la série, il est l’heure de faire un petit bilan. Que vaut vraiment cette nouvelle saison?

Vous avez dévoré cette nouvelle saison? Voici 7 séries d’époque qui vont vous plaire!

Du (très) bon

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bridgerton (@bridgertonnetflix)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Avant de critiquer, saluons les nombreux aspects positifs: les décors sont toujours aussi somptueux et la garde-robe de la cour nous fait encore rêver. On est aussi toujours fan des musiques contemporaines revisitées version classique – les bonnes oreilles auront reconnu des morceaux de Rihanna ou encore Madonna. Concernant les nouveaux membres du casting, on est fan des soeurs Sharma ainsi que du jeune (et sexy) petit imprimeur Théo Sharpe.

Côté intrigue, on ne peut pas se plaindre! Entre le triangle amoureux, l’arnaque des Featherington, les premiers émois amoureux d’Eloïse ainsi que le combat de Penelope pour cacher sa double identité: l’intrigue se veut bien plus riche. Contrairement à la saison un où toute l’attention était captée par Daphne et le sexy Duc, l’histoire se veut plus riche et équilibrée, car tous les personnages ont leur moment. Autre qualité de cette saison 2, la série a réduit ses scènes de sexe qui étaient peut-être un poil trop présentes dans la saison un. Cela ne nous manque pas du tout tant la tension entre lady Sharma et Anthony est intense.

…et du moins bon

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bridgerton (@bridgertonnetflix)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Comme dans tout programme, il y a des aspects négatifs. Défaut majeur concernant le scénario: même si on est ravi d’en apprendre plus sur Anthony – et de découvrir une facette plus profonde du personnage – le triangle amoureux avec les soeurs Sharma est assez longuet et aurait pu être légèrement abrégé.

Autre gros point noir de la série: la disparition du Duc. Alors qu’il faisait partie des personnages principaux de la saison 1, on l’évince en un clin d’oeil et on ne comprend pas trop pourquoi. Puisque Daphne revient coacher sa soeur, pourquoi ne pourrions-nous pas voir deux-trois séquences de Simon Basset, Duc de Hastings, qui conseillerait son ami Anthony? Autre absence majeure, Francesca, la troisième soeur des Bridgerton. Si son absence était justifiée lors de la saison 1, Francesca disparaît petit à petit des radars au cours de la saison 2. La raison? Ruby Stokes, l’actrice qui incarne la jeune Francesca devait malheureusement assurer sur un autre tournage Netflix. Pour notre plus grand regret car, force est de constater que nous ne savons toujours rien sur la troisième fille Bridgerton qui est la star du sixième tome de Julia Quinn. Espérons qu’elle sera plus présente lors des prochaines saisons…

+ de séries: