Grâce à ces romans palpitants, Paloma de Boismorel, notre journaliste littéraire, ne craint ni la routine ni la menace d’un reconfinement.

Entre le stress du boulot et le mauvais temps, rien ne vaut une petite pause lecture. Paloma de Boismorel, notre journaliste littéraire vous parle de ses trois nouveaux livres préférés. Au programme, des intrigues palpitantes agrémentées d’un soupçon de suspens.

Envie de changer de vie? Carrière, amour ou confiance en soi: ces livres vont vous booster à bloc!

YOGA, Emmanuel Carrère

Le pitch Quand Emmanuel Carrère décide d’écrire un livre « souriant et subtil » sur le yoga, on est perplexe. L’auteur de L’Adversaire (sur un quintuple meurtre familial), de D’autres vies que la mienne (sur le cancer) et de Limonov (sur les mœurs violentes d’un dissident russe) ne nous a pas habitués aux sujets légers. Yoga débute en 2015 lors d’une retraite de méditation dans le Morvan. Privé de la possibilité d’écrire, de lire et de communiquer, l’écrivain est confronté à ses « vrittis », ces petits singes sans cesse en mouvement que sont nos pensées. Rattrapé par l’actualité des attentats de Charlie Hebdo et par ses démons intérieurs, il sombre peu à peu dans la dépression.

Ce qui nous fait vibrer Loin de jouer les grands maîtres du bonheur oriental, Emmanuel Carrère se met à nu dans sa souffrance la plus crue et devient notre confident des jours d’angoisse. Nul n’est plus humain qu’un homme qui souffre.

  • YOGA, EMMANUEL CARRÈRE, 400 P., ÉD. P.O.L.

BÉNIE SOIT SIXTINE

Le pitch Il ne faut pas longtemps à Sixtine pour se décider à épouser le prince charmant qu’elle a rencontré au mariage d’une amie. Pierre-Louis Sue de la Garde est beau, brillant, il sort d’une grande école et vient de créer sa boîte de conseil, mais il est surtout issu d’une famille ultra-catholique
très respectée par les parents de la jeune fille. Malgré l’admiration qu’elle lui voue, Sixtine déchante vite face à la vie austère que lui impose son très pieux mari engagé dans la défense de valeurs religieuses aux tonalités guerrières.

Ce qui nous fait vibrer Un premier roman impressionnant aussi bien sur le plan de la maîtrise romanesque que sur celui de l’analyse sociologique d’un milieu que l’autrice semble bien connaître. Sans s’attaquer à la foi catholique mais bien à ceux qui la déforment, Maylis Adhémar révèle les ravages intimes de l’intolérance.

  • BÉNIE SOIT SIXTINE, MAYLIS ADHÉMAR, 304 P., ÉD. ROBERT LAFFONT.

Liv Maria

Le pitch Née d’un marin norvégien épris de littérature et d’une tenancière de café bretonne à l’autorité silencieuse, Liv Maria est une adolescente insouciante qui lit Faulkner, pêche des oursins et joue les chauffeurs de taxi sur l’île de son enfance. Exilée par sa mère après avoir été victime d’une tentative de viol à l’âge de 17 ans, la jeune fille se retrouve à Berlin et tombe amoureuse de son professeur d’anglais, un quadragénaire irlandais marié et père de trois enfants. Ce linguiste cultivé lui a promis de lui écrire une lettre en rentrant dans son pays, mais Liv Maria n’a pas fini d’attendre et d’apprendre à oublier.

Ce qui nous fait vibrer L’écriture précise et virevoltante de Julia Kerninon, qui nous fait traverser les années et les continents en compagnie d’une héroïne au destin hors du commun mais toujours incertain.

  • LIV MARIA, JULIA KERNINON, 193 P., ÉD. L’ICONOCLASTE.

LISEZ AUSSI: