La course folle d’une mère de famille, les péripéties d’une hôtesse de l’air ou le portrait d’une danseuse dévouée corps et âme à son art: notre journaliste cinéma Juliette Goudot vous recommande quatre films au rôle-titre féminin à découvrir en salles dès maintenant.

01

À plein temps

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

À travers la course folle de Julie (encore une fois formidable Laure Calamy), mère de famille et femme de chambre dans un palace parisien qui tente de relancer sa carrière pendant les grèves, ce film vient combler un vide : celui de raconter la charge mentale maternelle comme un thriller, où la garde des enfants devient le point dramaturgique central d’un long-métrage à la fois électrique et politique signé Éric Gravel.

  • EN SALLES LE 23/3.
02

Une jeune fille qui va bien

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Sandrine Kiberlain passe pour la première fois derrière la caméra avec l’histoire d’Irène (chavirante Rebecca Marder, venue de la Comédie-Française), une jeune fille juive de 19 ans qui découvre les premiers élans amoureux ainsi que sa vocation théâtrale dans le Paris de 1942. Un film espiègle et profond qui rappelle le charme énigmatique de Dora Bruder, de Patrick Modiano, où la réalisatrice exhume à la fois l’histoire de sa famille et sa propre passion du jeu.

  • EN SALLES LE 6/4.
03

Rien à foutre

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Presque dix ans après La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche qui la révélait au cinéma, l’actrice de 28 ans Adèle Exarchopoulos retrouve enfin, grâce à Rien à foutre, des cinéastes à sa mesure (ici le duo Julie Lecoustre et Emmanuel Marre). Dans le rôle ultra-réaliste de Cassandre, hôtesse de l’air low-cost qui traîne sa mélancolie entre deux escales, elle incarne par tous les pores de sa peau le désenchantement de la jeunesse contemporaine. Traversé par la question du corps et de l’attachement, ce film est un geste de cinéma à la fois radical et émouvant, comme on en voit rarement.

  • EN SALLES LE 16/3.
04

EN CORPS

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Grand amoureux du ballet (on se souvient du court-métrage aussi sublime que viral sur les danseurs confinés de l’Opéra de Paris en 2020), Cédric Klapisch, le cinéaste d’Un air de famille et du Péril jeune ouvre une nouvelle fois son cinéma à la danse avec En corps, portrait empathique d’une jeune danseuse éprouvée par la danse classique (brillante Marion Barbeau, première danseuse à l’Opéra Garnier), en joyeuse compagnie de Pio Marmaï et Muriel Robin. À découvrir en salles en attendant Salade grecque, série dérivée de la trilogie de L’Auberge espagnole. On a hâte !

  • EN CORPS, EN SALLES LE 30/3. SALADE GRECQUE SERA DIFFUSÉE PROCHAINEMENT SUR AMAZON PRIME.

À la télé ce soir: