C’est l’argument numéro 1 des pro-soutiens-gorge: si vous n’en portez pas, vos seins auront tendance à « tomber ». Réalité ou cliché?

Depuis quelques années, la tendance « no-bra » a clairement le vent en poupe. Un mouvement encore plus populaire depuis la crise du Covid, puisque bon nombre de femmes ont profité du confinement pour laisser respirer leur poitrine. Confinées à la maison, on s’est permise de faire des infidélités à notre lingerie, voire carrément de la reléguer au placard. Après 8 semaines de lockdown, nous voilà de retour dans une quasi routine où le soutien-gorge a repris ses droits, mais s’abstenir de soutien est-il vraiment nocif pour la santé? Provoque-t-il, comme le disent certaines rumeurs, des douleurs lombaires et les fameux « seins qui tombent« ?

Bonnet trop petit, tour de taille trop grand : comment trouver sa taille de soutien-gorge? Nos astuces pour choisir des pièces qui mettent en valeur votre poitrine!

L’argument des pros no-bra

Et si le soutien-gorge n’était pas indispensable? Beaucoup de femmes partagent ce point de vue et laissent aujourd’hui leur poitrine ‘en liberté’. Leur argument principal? En laissant votre poitrine adopter une posture naturelle, vous faites travailler vos muscles. Ainsi, d’après les addicts du ‘no-bra’, vos muscles pectoraux et dorsaux seront mis à contribution afin de palier l’absence de soutien, assurant ainsi un maintien naturel. On envoie donc aux oubliettes les rumeurs qui disaient que se passer de soutien provoquerait des seins qui tombent! Un fait confirmé par une étude menée par le professeur Jean-Denis Rouillon. D’après ce dernier, priver notre poitrine de la gravité est une erreur car cela rendrait les ligaments qui composent nos seins plus mous.

De plus, des seins « tombants » sont le résultat d’une série de facteurs comme l’élasticité de votre peau, la génétique ou encore votre âge. Ils ne dépendent donc pas uniquement du fait de porter un soutien ou non.

Oui…mais

Dans la pratique, l’argument avancé par les pros no-bra n’est pas faux, mais il dépend surtout de la taille de vos seins. Ainsi, les poitrines très généreuses auront plus de mal à retirer leur soutien par crainte de douleurs lombaires et d’adopter une mauvaise posture. « Des poitrines très lourdes et celles avec des prothèses mammaires amènent à se voûter, les épaules en avant, ce qui tirera davantage et entraînera des tensions« , explique Bernadette de Gasquet, médecin interrogée par les journalistes de Madame Figaro.  Pour ces poitrines, le soutien-gorge constitue donc un indispensable pour leur santé. Mais il existe d’autres pistes pour celles qui souhaitent quand même se passer de soutien: pour soulager votre dos, vous pouvez muscler vos trapèzes. Vous pouvez aussi alterner les jours où vous portez un soutien et ceux ou vous vous en passez. Cela permettra d’entraîner vos ligaments sans surcharger vos muscles dorsaux.

Alors, no bra ou soutien-gorge

Soutien or not soutien: tout dépend donc de votre confort et de vos attentes. Aucune des deux pratiques n’est mieux que l’autre. Ainsi, le soutien-gorge n’est en rien dangereux pour la santé, à condition de choisir un modèle qui correspond à votre taille. Le port d’un soutien inadapté peut lui aussi provoquer des douleurs lombaires. À l’inverse, le fait de se passer de soutien-gorge ne conduit pas forcément à des seins qui tombent et des douleurs lombaires, à condition de suivre les conseils mentionnés ci-dessus.

Source: Madame Figaro

+ d’infos santé: