Après une rupture brutale, cela peut prendre du temps de retrouver une vie sexuelle épanouie. Des mois voire, pour certaines, des années… D’après un texte de Nathalie Le Blanc.

Vous êtes célibataire depuis longtemps et cela vous déprime? Lisez nos astuces de pro pour apprendre à dater en ligne et trouver le grand amour!

Célibataire involontaire

Véronique: «Je n’avais pas eu de relations sexuelles depuis 11 ans, ce n’était pas voulu, cela relève plus de l’accident. Après une relation de presque quinze ans, j’ai dû quitter notre appartement et vivre seule. Une grande première pour moi, à 31 ans. J’ai essayé de retrouver un partenaire, mais les rendez-vous s’avéraient toujours décevants. J’ai été en couple pendant la moitié de ma vie avec cette personne. Si comme moi, vous sortez avec quelqu’un depuis l’adolescence et pendant une longue période, c’est très compliqué à vivre, car cette personne vous a vue évoluer et vous a, en quelques sortes, façonnée »

Attentes vs. réalité

« Honnêtement, lorsque j’ai retrouvé ma vie de célibataire, je pensais mener une vie débridée. Jusque là, je n’avais couché qu’avec un seul homme et j’avais besoin d’explorer cet aspect de ma sexualité. Je vis dans une petite municipalité où tout le monde se connaît. J’ai reçu des propositions de concitoyens mariés. Mais cela ne me tentait pas, je ne trouvais pas chaussure à mon pied. En attendant, je suis devenue une pro de la masturbation. Si c’était une discipline olympique, j’aurais déjà décroché plusieurs médailles d’or! Point positif: mon nombre d’orgasmes était beaucoup plus élevé que lorsque j’étais encore en couple. J’ai arrêté de chercher. Pour être honnête, après trois ans, je n’y pensais même plus, même mes rêves érotiques concernaient la masturbation.

« Si la masturbation était une discipline olympique, j’aurais déjà décroché plusieurs médailles d’or! »

Ce n’est que pendant que je me caressais que mon imagination s’emballait. J’imaginais que j’allais dans un café de Gand ou de Bruxelles uniquement pour trouver un partenaire sexuel. Une fois l’orgasme atteint, ces plans disparaissaient. J’étais trop effrayée et incertaine que pour sortir de cette nouvelle zone de confort. Pour mes 40 ans, j’ai pensé à m’offrir un gigolo. J’en ai même contacté un, mais le jeune homme était si plat dans le premier échange que j’ai laissé tombé.

Au secours, comment on fait?

“Deux ans plus tard, Pieter est venu vivre dans ma rue. Il venait de quitter sa femme, il était très sympathique et si beau. Nous avons commencé à parler. Sans arrière-pensées de ma part, j’avais depuis longtemps renoncé à ce genre d’idées. Après quelques conversations à la porte de l’autre, il m’a invitée à dîner. Quand je me suis rendu au numéro 23 ce soir-là, je ne m’étais même pas changée ou maquillée. J’allais juste manger chez le voisin.

Ce n’est que lorsqu’il m’a dit, pendant qu’il faisait la vaisselle, qu’il me trouvait attirante, que j’ai compris ce qu’il se passait. Cet homme voulait coucher avec moi. Moi. La femme la moins sexy de l’hémisphère nord. J’ai paniqué. La première chose qui me traversa l’esprit fut: alerte, mes jambes ne sont pas épilées. Nous nous sommes embrassés langoureusement, mais s’en est resté là pour cette fois, trop de questions me traversaient l’esprit. Est-ce que je saurais toujours le faire? Ne serait-il pas choqué une fois mes vêtements enlevés? Serions-nous vraiment un couple après ça? J’ai pris mon courage à deux mains et je l’ai invité chez moi.

Deuxième première fois

Je lui ai dit que je n’avais pas encore de sentiment, mais que je voulais tenter quelque chose avec lui. J’étais très nerveuse le lendemain. Excitée aussi. « Ça » allait arriver. Mon Dieu. Il m’a embrassée en entrant et pendant la soirée nous avons parlé ouvertement et honnêtement de tout ça. Tout comme moi, Pieter ne voulait pas de relation immédiate, mais il sentait qu’il y avait quelque chose. Je repense souvent à cette nuit-là, car je me souviens d’une centaine de détails.

La manière dont il a détaché ma robe sur le canapé. Son sourire alors que je défaisais sa ceinture. Le sentiment de béatitude quand il a enlevé mon soutien-gorge. Le sexe était bon et doux. Pas spectaculaire, mais bon. Il a éclaté de rire quand il a joui parce que j’avais oublié à quel point un visage orgasmique pouvait être bizarre, mais cela n’a pas affecté l’atmosphère. Même si je n’ai pas atteint l’orgasme, j’ai vraiment apprécié de redécouvrir un autre corps.

« Il n’a jamais su qu’il était mon premier partenaire après 11 ans sans sexe »

Et j’ai continué à le faire, car Pieter et moi avons commencé une sorte de liaison. Nous nous sommes vus une fois par semaine, mais nous ne sommes pas devenus un couple. Pourquoi? Parce que nous n’étions pas vraiment amoureux. Il n’a jamais su qu’il était mon premier partenaire après 11 ans sans rapport sexuel, mais le fait qu’il m’attende m’a donné un énorme coup de pouce côté confiance. Après un an, il vint à contrecœur lui dire qu’il retournait chez sa femme. Tant mieux pour eux, mais pour moi, c’était vraiment dommage.

J’ai même pleuré un instant, non pas parce que mon cœur était brisé, mais parce que j’avais peur de connaître une nouvelle période sans sexe. Alors je me suis inscrite sur un site de rencontre. Les années suivantes, j’ai eu beaucoup de rendez-vous dont certains se sont terminés au lit. Souvent à mon initiative. Je menais enfin cette vie débridée dont je rêvais dans la trentaine. Jusqu’à ce que je retombe amoureuse. Jan et moi sommes en couple depuis trois ans maintenant. Il ne sait pas que j’ai passé une partie importante de ma vie sans sexe. Cela n’a pas d’importance, car ça n’a laissé aucune cicatrice. »

PLUS DE TÉMOIGNAGES: