Contrairement à ce que l’on croit, les TOCS (troubles obsessionnels compulsifs) sont très fréquents. Mais quelles sont les manies les plus répandues?

Se laver les mains plus que nécessaire, vérifier sans cesse que l’on a bien fermé la porte ou passer ses soirées à redécorer l’intérieur de ses amis parce que ses cadres ne sont pas bien alignés: tant de TOCS qui peuvent nous gâcher la vie. Les chiffres concernant le nombres de personnes atteintes par les TOCS varient selon les études, passant de 2 à 6% de la population. Mais quels sont les troubles obsessionnels compulsifs les plus courants? Le psychiatre français Lionel Dantin a répondu a cette question lors d’une interview accordée à nos confrères du Parisien.

Alerte aux microbes

Sans surprise, ce sont les obsédés de la propreté qui occupent la première place du classement. On ne parle pas de votre maman qui s’empresse de faire ses lessives, mais des personnes qui ne supportent pas la présence de microbe. Ayant peut d’être contaminées, ces personnes se sentent obligées de nettoyer plusieurs fois par jour leur main ou d’abuser de produits nettoyants.

Vient ensuite la peur d’avoir oublié quelque chose. Ces personnes éprouvent le besoin constant de vérifier 2, 3 voire 10 fois qu’elles ont bien fermé la porte, envoyé un mail ou encore qu’elles ont bien signé un dossier. Les superstitieux/ses occupent la troisième place du classement. Obsédée par le malheur, ils ont tendance à tout appréhender. En quatrième position se trouve l’obsession de la symétrie. Ces personnes ne supportent pas le fait que des objets ne soient pas correctement alignés ou parfaitement symétriques.

À partir de quand parlons-nous de TOC?

Bien entendu, qui n’a jamais eu peur d’oublier des choses à l’hôtel, d’avoir mal fermé la porte ou de tomber malade? Qui n’a jamais remis un cadre bien droit parce qu’il/elle ne supportait pas de le voir plonger plus à gauche? On parle de TOCS quand cette obsession est persistante et qu’elle impacte négativement votre quotidien.

Comment les atténuer?

Sachez que si les troubles obsessionnels compulsifs touchent fréquemment les enfants, ceux-ci disparaîtront généralement avec le temps. Si cela persiste ou si ces TOCS sont trop handicapants et nuisent à l’épanouissement de vos enfants, vous pouvez tenter de les remplacer par une habitude plus saine et mettre en place une nouvelle routine. Vous pouvez aussi demander de l’aide auprès d’un thérapeute afin de définir l’origine de cette obsession et de trouver la thérapie adéquate pour les atténuer.

Ceci devrait vous intéresser: