Avoir des filles adolescentes serait un facteur de divorce: c’est la conclusion étonnante d’une étude scientifique. On vous explique pourquoi!

C’est une question qui ne nous était jamais venue à l’esprit: et si le sexe de nos enfants avait une influence sur le risque de divorcer? Si la question peut sembler incongrue, il semblerait que ce facteur ait réellement un impact sur les couples d’après une étude récente publiée dans The Economic Journal.

Quelles sont les 3 plus grandes causes de divorces? Un avocat spécialisé en séparation vous répond ici!

L’importance du premier enfant

Selon deux économistes américain et asutralien, le sexe du premier enfant aurait une influence sur le risque de divorcer. D’après l’étude, qui compile des tas de travaux menés sur le sujet depuis 1980, les couples ayant une fille comme premier enfant auraient 5 à 10% de risques supplémentaires de divorcer. La raison avancée par les deux experts? L’éducation des adolescentes aurait tendance à être un sujet de dispute, bien plus que l’éducation des adolescents. Une théorie confirmée par une étude menée au Pays-Bas qui expliquait que les couples ayant une fille âgée de 15 ans avaient 10% de risques supplémentaires de divorcer que les parents ayant un garçon comme premier enfant. Parmi les sujets qui créent des tensions, la manière dont l’adolescente s’habille, ses fréquentation ou encore les sorties. Les réactions des parents, face à ces “sources de tension” diffèrent en fonction du sexe, ce qui engendrerait des disputes.

Tous les couples ne sont pas concernés

D’après les deux économistes, un facteur permet de contrer ce phénomène. En effet, si le père a grandi avec une petite ou grande soeur, cela permet de supprimer ce facteur de risque de divorce. Le père ayant déjà vu ses parents débattre sur le sujet, il adopte un point de vue différent vis-à-vis de l’éducation de sa propre fille ce qui suscite moins de tension au sein du couple.

SOS couple en péril!