« C’est bon, je m’en occuperai demain » fait partie de ces phrases que nous avons déjà tous prononcées au moins une fois… Mais pour quelles raisons?

C’est ce qu’on appelle dans le jargon la « procrastination », soit ce besoin irrépressible de toujours remettre ce qui se trouve sur notre to-do list au lendemain. Au-delà de la simple fainéantise, elle est un véritable handicap pour les personnes qui en souffrent constamment. On vous donne 5 raisons capables d’expliquer ce comportement parfois tellement tentant.

1. Nous sommes déconcentrés sans cesse

L’hyperconnexion dont souffre notre société est l’une des principales raisons expliquant ce phénomène de procrastination. En effet, smartphones, ordinateurs portables, consoles et tutti quanti nous entourent constamment et sont de réelles tentations au quotidien. Un conseil? Eloignez-vous en dès que vous vous mettez à la tâche.

2. Nous minimisons l’importance des tâches

La plupart du temps, ces choses à faire que nous remettons à plus tard nous paraissent anodines et si simples à réaliser qu’elles pourront bien être réglées plus tard. Cependant, il s’agit d’une grave erreur… En effet, nous sous-estimons bien souvent l’importance de ces tâches qui nous prennent souvent plus de temps que prévu, et c’est une étude menée par le ministère américain du travail (US Department of Labor) qui le dit!

Outre-Atlantique, ils appellent ça l’ « erreur de planification » qui nous mène souvent à carrément abandonner ce que nous devions faire et que nous avons reporté à l’infini. 

3. Notre cerveau peut être programmé de la sorte

Notre cerveau, ce petit filou, a également son rôle à jouer dans la procrastination, et pas des moindres! En effet, selon des chercheurs, celle-ci serait serait due à des différences dans la constitution du cortex pré-frontal. Rien que ça.

4. Nous avons peu de confiance en nous

Plusieurs chercheurs de l’Université DePaul dans l’Illinois, aux États-Unis, ont repéré des liens entre le manque de confiance en soi et la procrastination. Ainsi, ces personnes souffrant de manque de confiance en elles seraient davantage défaitistes, et donc, remettraient plus facilement les tâches au lendemain.

5. Nous nous en remettons trop aux autres

Penser qu’autrui est une aide dans notre travail n’est pas spécialement vrai. En effet, une étude publiée en 2011 dans le Wall Street Journal prouve que cette personne représenterait plutôt un ralentissement dans nos démarches. Ainsi, trop se reposer sur quelqu’un peut nous faire oublier la véritable valeur du travail individuel et nous mener plus facilement à la procrastination.

Attention, ce n’est pas parce que vous connaissez désormais les raisons de la procrastination, parfois indépendantes de votre réelle volonté, que vous ne devez plus vous forcer à mettre un coup de boost dans vos projets, n’est-ce pas?

À lire aussi: