Notre voix en dit beaucoup sur nous et nous porte parfois préjudice. Surtout pour une femme, car une voix aiguë a souvent une connotation négative. Un timbre plus grave peut-il changer la donne ? Faut-il changer sa voix pour se faire entendre? Quelques conseils pour vous aider à reprendre le contrôle.

01

Ajustez

Avant toute chose, vous avez besoin de créer une proximité : assurez-vous que votre voix est en phase avec l’humeur de vos interlocuteurs et les lieux. Ajustez votre tempo, votre volume et la hauteur de votre voix : parlez fort et haut dans un gymnase, bas et lentement lors de funérailles, alternez les rythmes et contrastez vos intonations lors d’une conférence.

02

Jouez le contraste

Si vous souhaitez insister sur un point, commencez par monter, faites une pause, puis redescendez. Le contraste rend le message plus fort. Ralentir le rythme, faire des pauses permet à vos interlocuteurs de recevoir et digérer le message.

03

Evitez le sarcasme

Essayez de ne pas être sarcastique. Le sarcasme est généralement signe d’impuissance. Et en raison de l’ambiguïté qu’il induit, vous risquez en outre d’être mal compris.

04

Grave, mais pas trop

Ne tombez pas dans le piège de la « gravité ». Si une voix grave peut sembler convaincante en termes de contenu, elle rend le contact compliqué. Pour un discours efficace et vivant, variez donc les hauteurs.

05

Prenez le contrôle

Vos émotions s’entendent dans votre voix. Si vous avez le souffle coupé ou si vous sentez une tension dans la poitrine, prenez un moment pour retrouver votre calme. L’astuce consiste à exprimer ses émotions, tristesse, joie, peur ou irritation, avant d’être submergé par elles. Il n’est pas toujours facile de prendre de la distance avec ses émotions, osez donc montrer et assumer votre vulnérabilité. La résilience est une vraie force.

06

Le corps d’abord

Prenez conscience des points de tension dans votre corps : cou, épaules, mâchoires, larynx, bas du dos, estomac, intestins… Soyez attentif à votre respiration : est-elle fluide ? Ensuite, exercez-vous à relâcher les tensions accumulées en expirant profondément.

07

Stress positif

Le trac avant une prise de parole n’est pas forcément négatif. Prenez conscience que si vous êtes ici, c’est parce que vous l’avez choisi. Ne luttez pas contre cette peur de parler en public : en l’accueillant sereinement, elle diminuera d’elle-même. Le stress et le trac justement dosés peuvent même se révéler de précieux alliés : ils vous incitent à donner le meilleur de vous-même et à vous faire entendre efficacement.

Pour aller plus loin: 

La voix est la musique qui nous relie aux autres. Elle véhicule nos pensées, nos intentions, nos demandes, nos émotions. Même si nous, nous ne la reconnaissons pas toujours quand nous l’entendons enregistrée, elle nous identifie. Deux mots suffisent parfois ! Dans ce livre très complet, l’artiste lyrique et coach vocale Perrine Hanrot nous apprend à mieux écouter les voix. Une balade entre technique, philosophie et expériences vocales pour apprendre à en jouer.