S’écouter pour mieux avancer: Cindya Izzarelli s’intéresse aux pouvoirs de l’intuition et aux clés qui nous apprennent à lui faire confiance.

Qu’on l’appelle 6e sens ou instinct, elle est toujours là, prête à nous murmurer des conseils… si on ose l’écouter. On la met volontiers en sourdine au profit du raisonnement logique. Elle en sait pourtant souvent plus, et plus vite, que la raison.

L’intuition, un mythe?

Certainement pas! Déshabillée de son aura surnaturelle, l’intuition est en fait un mécanisme neurologique bien connu de la science. Les scientifiques ont découvert que le cerveau humain possède deux «circuits» distincts pour traiter l’information. Le premier, qu’on appelle «inconscient adaptatif», est le circuit rapide, instinctif, et souvent inconscient. Il est contrôlé par notre cerveau droit et par les zones limbiques et reptiliennes de notre cerveau, héritages de notre passé préhistorique. Le second circuit, géré par le lobe gauche et par le néocortex, est plus lent, plus analytique, et opère de façon consciente. C’est le «raisonnement logique».

« Votre instinct ‘sait’, bien avant votre raison. »

Les décisions intuitives ne sont donc pas le fruit de la raison, mais plutôt de choix qui ont surgi rapidement, par instinct. Un instinct qui s’active souvent en situation d’urgence, comme l’explique Malcolm Gladwell, auteur de La Force de l’intuition: «Si vous marchez dans la rue et réalisez soudain qu’un véhicule fonce droit sur vous, avez-vous le temps de réfléchir à toutes vos options? Bien sûr que non! Si l’espèce humaine a survécu jusqu’à ce jour, c’est grâce à ce mécanisme de prise de décision qui est capable de faire des jugements très rapides basés sur très peu d’informations. Votre instinct “sait”, bien avant votre raison. » Le but premier de notre intuition est donc de nous maintenir en vie! Voilà une bonne raison pour lui faire confiance. Mais comment entretenir son intuition pour, justement, arriver à lui faire confiance et à la libérer?

3 clés essentielles:

1. DU CALME

Difficile d’entendre son intuition quand on est dans le bruit et l’agitation et que tout va vite. Accordez-vous des moments de calme et de silence, idéalement le matin, pour commencer la journée centrée sur soi avant de mieux se tourner vers les autres. Méditation, écriture, lecture calme, toute activité qui vous recentre est la bienvenue! Vous êtes débordée? 5 minutes suffiront. L’important, c’est la régularité!

2. DE L’ATTENTION

Une décision à prendre, un choix crucial à faire? En cas de doute, sortez de votre tête et mettez votre raison en sourdine pour revenir à l’écoute de votre corps. Le corps ne se trompe jamais, c’est ce qu’on appelle en anglais le «gut feeling», le sentiment des tripes. Votre intuition ne se fait pas entendre clairement? Pas de précipitation: temporisez, demandez quelques jours de réflexion. Et laissez votre intuition remonter à la surface.

3. DE LA CONFIANCE

L’intuition, on l’a dit, se travaille au quotidien. Ne vous lancez pas des défis complexes ni trop ambitieux. Commencer petit, c’est toujours mieux que rien. L’important est de ne pas avoir peur de la mauvaise décision. Quoi qu’il arrive, même si votre intuition vous fait passer par un chemin peu agréable, l’issue ne peut être qu’instructive. On gagne toujours plus à s’écouter qu’à se laisser dicter sa voie.

Empowerment & confiance: