Vous prévoyez toujours une place dans vos valises pour des cosmétiques introuvables ailleurs ? Plus simple: voici le meilleur des produits du monde à shopper depuis chez nous. Par Lise Milbou.

Madagascar – Le Baobab

Source de vitamine C (efficace contre les taches) et d’antioxydants, le baobab est un ingrédient qui favorise également la croissance des cheveuxChouette Mama, une marque née il y a huit ans dans un village du Sénégal, utilise le pouvoir des plantes africaines, dont le baobab, pour soigner et réparer la peau et les cheveux.

France – Les cellules souches

Cette année, Hélios (le laboratoire français de Dior) concentre toute son attention sur la recherche sur les cellules souches, une technologie désormais utilisée dans le dernier Capture Total C.E.L.L. Energy. Les techniciens Dior ont découvert que si les cellules souches (à peine 0,2 % des cellules de la peau, mais productrices de millions de nouvelles cellules) ne diminuent pas au fil des ans, leur potentiel énergétique, lui, se réduit. Et si les fonctions cellulaires se détériorent, la vitalité de la peau aussi. En collaboration avec le laboratoire CiRA, les chercheurs de Dior ont donc conçu une ligne de soins qui permet de raviver jusqu’à 25 % d’énergie au niveau des cellules souches.

Australie – un essentiel

La routine type des Australiennes se résume à très peu de chose. L’idée : opter pour des formules qui agissent sur plusieurs zones et/ou problèmes, de préférence de manière aussi organique et écologique que possible.

Corée du sud – Des routines XL

Si vous avez déjà testé les crèmes BB, les sheetmasks et les fonds de teint format « cushion », c’est que vous avez vous aussi succombé à la tendance k-beauty. Dans le cas contraire, c’est le moment de vous y mettre. La force du concept : des routines beauté XL, à suivre étape par étape, et des ingrédients un peu bizarres comme la bave d’escargot, les algues et la truffe. Ajoutez à cela des innovations high-tech, des packagings qui déménagent et vous aurez tout compris à la k-beauty.

Japon – L’aromachologie

L’aromachologie, qui repose sur la puissance physique et psychologique des parfums, est le fil rouge de la marque japonaise Shiseido. La cinquième plus grande marque de beauté au monde a déjà lancé une ligne autour des parfums aux propriétés anti-stress ainsi qu’un produit qui réduit la production de sébum. L’odeur de son nouveau sérum (un produit de la prestigieuse gamme Future Solution LX) a une action encore plus profonde. En marge du parfum calmant de la fleur de lotus, qui agit aussi sur l’humeur, le jasmin et la rose accentuent l’effet des antioxydants pour prévenir le vieillissement. En combinaison avec l’herbe enmei (cueillie au pied d’une montagne japonaise sacrée), le sérum booste le renouvellement cellulaire.

Etats-Unis – Les cosméceutiques

À mi-chemin entre les cosmétiques et les produits pharmaceutiques,
cette nouvelle catégorie de soins est particulièrement efficace et ciblée. Les cosméceutiques se concentrent généralement sur une substance active pour lutter contre les rides, les taches ou le teint pâle. Mais le prix cadre avec leurs ambitions. Ces formules servent souvent à compléter les procédures cliniques et les traitements professionnels. « D’un point de vue légal, les cosméceutiques n’existent pas réellement, nuance Frederick Warzee, scientifique chez DETIC. On les range dans la catégorie des cosmétiques. Le terme cosméceutiques est surtout un argument marketing et désigne des produits particulièrement efficaces, mais aucun produit cosmétique ne peut avoir un effet pharmaceutique ou médical. »

Poursuivez votre lecture: