Votre sourire : une arme de séduction massive qui suffit à mettre tout le monde dans votre poche. Surtout s’il est éclatant. Faut-il suivre pour cela les dernières modes du rayon dentition ? L’avis de notre dentiste.

1. L’oil pulling

Il y a quelques années, cette technique, qu’on pourrait décrire par « rinçage à l’huile », est devenue ultra-populaire. Si l’on en croit les adeptes de ce rituel, une cuillerée d’huile de noix de coco éliminerait toutes les bactéries nocives de la bouche. De plus, elle réduirait la
formation de tartre, éliminerait les taches et fonctionnerait comme une sorte d’agent de blanchiment naturel.

L’avis de notre dentiste « Cette technique aide certainement à venir à bout des bactéries et des champignons, mais l’effet est court comparé à celui qu’on peut obtenir avec des produits contenant du fluor. Ne vous attendez donc pas à un effet spectaculaire. »

  • Rince-bouche à l’huile de menthe (Georganics, 7,90 €/100 ml sur kazidomi.com).

2. Grattage de langue

Vous souhaitez vous débarrasser au plus vite des bactéries présentes sur votre langue ? Fondatrice de @ATongueCleanerChangedMyLife, l’Australienne Monique Foy est une adepte du grattage de la langue. Sa théorie : des déchets et bactéries ont tendance à se nicher dans les centaines de ridules présentes sur la surface de la langue. La nuit, en l’absence de salive capable de les emporter, ces bactéries se multiplient. Conséquence : vous vous levez avec une haleine moins fraîche et la langue chargée. Un seul remède : le grattage. Non seulement il s’attaque à la mauvaise haleine, mais il déclenche également la digestion en activant la salive, prévenant ainsi les caries et protégeant les gencives. De plus, le grattoir de notre inventrice australienne contient du cuivre, qui a un effet antibactérien.

L’avis de notre dentiste « Le nettoyage de langue est en effet très utile. Les bactéries se nichent non seulement sur les dents, mais aussi à l’intérieur des joues, partout dans la bouche. Un grattage est bienvenu le matin, mais également le soir pour éviter la prolifération des bactéries pendant la nuit. Mais il peut tout à fait se faire avec une brosse à dent habituelle. »

3. Dentifrice sans fluor

Le fluor renforce l’émail des dents, les rendant moins sensibles aux acides, et notamment aux sucres. Conséquence ? Moins de caries, tout simplement. Mais le fluor est controversé. Depuis 2014, il est repris
sur la liste des substances toxiques. Pourtant, notre expert ne le rejette pas, au contraire. « Le fluoride est la forme non toxique du fluor (qui, sous forme gazeuse, est en effet nocif ) et les quantités contenues dans le dentifrice sont totalement inoffensives. Les adultes peuvent en absorber environ 1500 microgrammes par micromètre, contre 1000 pour les enfants. Vous devriez donc avaler environ 5 kilos de dentifrice pour qu’il devienne nocif. Pour les enfants — qui ont tendance à avaler leur dentifrice —, je recommande un produit spécialement conçu pour eux et donc moins riche en fluor. » De plus en plus de marques utilisent de l’extrait de thé vert pour remplacer le fluor. C’est le cas de la marque belge Lebon. Les tubes sont beaux et les pâtes ont un goût exclusif. Normal : elles sont conçues à Grasse, la capitale du parfum.

L’avis de notre dentiste: « Rien ne remplace le fluor, c’est une vraie valeur ajoutée lors du brossage des dents. Il renforce l’émail des dents. Pour les personnes ayant peu de problèmes dentaires ou de gencives, l’extrait de thé vert peut éventuellement constituer une alternative intéressante. »

4. Dentifrice au charbon

Le charbon est connu pour assurer un bon nettoyage. C’est pour cela qu’on le retrouve dans de nombreux masques purifiants. Il est de plus en plus utilisé dans les dentifrices comme produit de blanchiment naturel. La sensation lors du brossage est d’ailleurs un peu étrange. Mais son effet purifiant s’adapte-t-il aux dents ?

L’avis de notre dentiste « Le charbon peut éliminer certaines colorations, mais seulement les plus superficielles. C’est une sorte de poudre qui a tendance à poncer l’émail, je ne recommande pas de l’utiliser tous les jours. Plutôt une fois par semaine. »

  • Dentifrice au charbon activé (Schmidt’s Naturals, 8,99 € chez Di et Kazidomi).

5. Brosse à dents infusée au charbon

On le retrouve aussi le fameux charbon dans la composition des brosses. Comme dans la brosse à dents Ultradent Charcoal (Kruidvat, 1,99 €), dont les poils imbibés sont
en outre en forme de mini coupe, pour que le dentifrice s’y loge plus longtemps. Les microparticules de charbon élimineraient les taches sur les dents et égaliseraient la surface de l’émail.

L’avis de notre dentiste « À nouveau, pour limiter le risque d’usure de l’émail due au ponçage par le charbon, je recommande de ne pas utiliser une telle brosse plus d’une fois par semaine. »

6. Brosse à dents recyclable

Chaque année, environ 3,6 milliards de brosses à dents en plastique sont jetées à la poubelle. Très rares sont encore les recyclables. La solution ? Les brosses biodégradables en bambou recyclable. Les poils sont constitués de nylon compostable (The Humble Co, 4,50 € chez Di).

L’avis de notre dentiste « Il est très important de bien sécher ces brosses à dents après le brossage, car le bois est un terrain fertile pour les bactéries. Vous pourrez alors les utiliser aussi longtemps qu’une brosse à dents en plastique : environ 3 mois. »

7. La brosse intelligente

Pionnier en matière d’outils de beauté personnalisés, Philips lance la Sonicare DiamondClean 9000 (224,99 €), une brosse intelligente équipée de capteurs intégrés qui vous préviennent lorsque vous brossez trop fort et vous informent quand il est temps de remplacer la tête. L’appli liée à la Sonicare vous permet également d’améliorer votre routine de brossage.

L’avis de notre dentiste « Je plaide pour le brossage électrique parce qu’il permet de mieux atteindre les recoins. Je n’encourage pas l’achat de brosses super équipées, et donc plus chères, mais si cela en encourage certains à mieux se brosser les dents… »

Pour un sourire rayonnant