Acteur (notamment dans la série « La Trêve ») et chanteur sous le nom de Mustii, Thomas Mustin a pris conscience de sa vocation dès l’école maternelle.

Le cliché raconté par Mustii

L'instantané: Mustii raconte son cliché préféré

« Ce cliché doit dater de 1995, en mai ou juin, dans la cour de l’école Saint-Léon à La Hulpe. J’étais en maternelle à l’école Notre-Dame, mais la fancy-fair était regroupée avec celle de Saint- Léon. Je jouais du xylophone tout en faisant un playback sur la chanson de Jordy de l’époque, « Dur dur d’être bébé ». Et il y avait une chorégraphie réalisée par des petites filles derrière moi. Comme Jordy était un garçon blond, l’instituteur avait jugé bon de me donner ce rôle pour la ressemblance physique.

C’était le premier spectacle de ma vie et je me souviens très bien de la sensation que cela m’a procuré: je me suis éclaté! Je me souviens aussi que je n’avais pas du tout peur, j’étais hyper motivé. Cela m’a d’autant plus marqué que le lendemain, je me suis réveillé en plein dédoublement de personnalité: je pensais que c’était vraiment moi qui chantais cette chanson, je voulais donc la défendre à tout prix. 

« Depuis cet âge-là, je n’ai voulu faire que ça: de la scène. »

Pendant toute cette période de fin d’année scolaire, j’étais persuadé que j’étais Jordy. Cela a pas mal inquiété mes parents, qui se moquent de moi à ce sujet aujourd’hui. Moi, j’ai un peu honte, mais je vous rassure: je n’écoute plus du tout Jordy et tout va beaucoup mieux. (Rires.) Depuis cet âge-là, je n’ai voulu faire que ça: de la scène. J’ai d’ailleurs participé chaque année au spectacle de l’école, j’ai même écrit la pièce de théâtre de rhéto avec deux amis.

« À mes yeux, chanter et jouer la comédie sont deux activités hyper complémentaires. »

L’idée du double est également restée, par l’interprétation de personnages en tant qu’acteur. Ce playback a en quelque sorte réuni mes deux métiers: la musique, puisque je jouais du xylophone, et puis me glisser dans la peau d’un autre. À mes yeux, chanter et jouer la comédie sont deux activités hyper complémentaires. Jordy m’a aidé à conscientiser ça. Je conçois d’ailleurs mes concerts comme des moments de jeu théâtral, des spectacles totaux, des parcours avec une introduction, des péripéties et un final. J’arrive aussi en studio plus frais et avec plus d’idées après un tournage de film. Pour mon album, je travaille à partir d’émotions personnelles que j’exagère, pour créer un personnage “fil rouge”, un alter ego, une figure à laquelle le public peut s’identifier.»

Son actu

Mustii termine l’écriture de son premier album, attendu pour la fin 2017. Il sera en concert le 21/7 aux Francofolies de Spa et le 6/8 à Ronquières. Le téléfilm sur l’affaire Patrick Dils (Je voulais juste rentrer chez moi), dans lequel il joue avec Mathilde Seigner, sera diffusé sur France 2 à la rentrée. Le film d’époque L’Échange des princesses, avec Lambert Wilson, sortira, lui, en décembre.

D’autres personnalités racontent leur cliché

PARTAGER