Dans le tout dernier numéro de GAEL, huit GAEL Guests évoquent leur maman, le précieux rôle qu’elle a joué dans leur enfance mais encore aujourd’hui. Et nos V.I.P. n’hésitent pas à gentiment les égratigner un peu au passage!

Virginie Hocq évoque sa maman, le précieux rôle qu’elle a joué dans son enfance mais encore aujourd’hui. Elle nous livre ses meilleures anecdotes à travers quatre questions.

Rencontrez notre nouvelle GAEL Guest du mois de mai: Cathy Immelen, coeur de Sissi et mental de Rocky!

« Elle a un vrai sens de l’autodérision »

Ses plus grandes qualités ?

Ma mère est hyper empathique, très organisée, c’est la vraie maman comme on l’imagine, dans le don.

Vous la contactez pour quoi ?

Pour tout, et elle aussi: un message, une photo, une pensée, des bonshommes qui sourient, une fleur… C’est la personne qui me donne le plus de fous rires. Elle est authentique, elle fait des lapsus merveilleux, que je n’ai qu’à cueillir pour mes spectacles. Elle a un vrai sens de l’autodérision.

Là, elle était casse-c… !

Plutôt de petites habitudes, mais qui sont devenues miennes! Je suis hyper control freak pour le ménage (la vaisselle doit être faite tout de suite, on ne vide pas son seau dans l’évier de la cuisine…). Des trucs qui me rendent dingue, mais qui sont de l’ordre de l’éducation qu’elle m’a donnée.

L’actu de Virginie:

Virginie Hocq écrit un nouveau seule-en-scène qu’elle jouera à partir de novembre, en Belgique, puis à l’étranger.