Thomas Gunzig était notre GAEL Guest de juillet: une rencontre en découvertes (et en muscles) avec ce touche-à-tout hyper attachant.

L’homme aux 1001 talents

Ils sont rares, les GAEL Guests masculins, mais toujours bien choisis. En juillet, GAEL faisait de la place dans ses pages pour un homme de culture qu’on adore: Thomas Gunzig, auteur, chroniqueur, à l’aise au théâtre comme en radio, ce sacré touche-à-tout nous en a dévoilé un peu plus sur son univers hétéroclite et bien à lui. 

Le romancier aux bouquins mordants et aux innombrables talents s’est confié sur ses débuts, ses premiers pas de libraire et les difficultés rencontrées pour acquérir une crédibilité de romancier. Qui n’est désormais plus à prouver

On apprenait aussi que Gunzig n’a pas… de bureau! Nomade, comme de nombreux travailleurs 2.0, il nous a présenté son surprenant lieu de travail bruxellois, là où naissent ses bonnes idées et où se boivent (et s’écrivent) cafés serrés. 

Mais Thomas Gunzig, ce n’est pas qu’un cerveau bien rempli et un univers culturel débordant – fan de sport et très bon joueur, il s’est confronté à une adversaire de taille: Emilie Guillaume, comédienne-cascadeuse, qu’il a affrontée sur le ring pour un cours de boxe pas comme les autres. Pssst: personne n’a été blessé lors de ce shooting.

Pour ce mois passé en excellente compagnie, merci, Thomas Gunzig!