À 70 ans, cette Belge que vous pouvez admirer en couverture de notre numéro est toujours active en tant que mannequin. Un exemple de longévité qui nous inspire et nous rassure. Interview express.

Vous êtes l’un des mannequins de notre shooting mode, dans lequel nous prêchons que le style n’a pas d’âge. Et vous, comment voyez- vous cela ?

« En 1975, au début de ma carrière à Paris et en Italie, je m’habillais en minijupe, tailleur-pantalon ou jeans associé à une veste classique ; des vêtements de créateurs parfois, ou alors achetés dans une friperie milanaise. Des années plus tard, mon style est resté plus ou moins le même. J’aime les pièces intemporelles, combinées avec quelque chose de plus frivole. J’ai posé dans Vogue pour Valentino et Armani. J’ai trouvé ça fantastique, car mon métier impliquait de belles rencontres avec de grandes figures de la mode. Mais moi-même, j’ai toujours privilégié un style plus sobre. Je n’ai jamais ressenti le besoin de dépenser mon argent pour des vêtements de luxe. Aujourd’hui encore, je préfère me louer un bel appartement ou m’offrir un beau voyage. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Catherine M. (@catherinemattelaer)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Avez-vous un vêtement préféré ?

« Très jeune, j’étais hippie ; je portais de longues robes fleuries, des vestes en velours… Mes icônes étaient Janis Joplin et Bob Dylan. En termes de style, je reste attachée aux années 60 et 70. »

“Dans mon agence, on m’a conseillé d’arrêter de colorer mes cheveux. Ils avaient constaté un regain d’intérêt pour les chevelures argentées. Je n’ai pas hésité.”

Être mannequin à 70 ans, c’est tout de même incroyable. Comment est-ce arrivé ?

« Après ma première carrière de mannequin, j’ai travaillé comme vendeuse pendant quatorze ans. Il y a cinq ans, j’ai décidé de revenir au mannequinat. Dans mon agence (Dominique Models, NDLR), on m’a conseillé d’arrêter de colorer mes cheveux. Ils avaient constaté un regain d’intérêt pour les chevelures argentées. Je n’ai pas hésité. Ne plus devoir passer par la case colo et accepter mes cheveux gris n’était pas du tout un problème, au contraire ! Bien sûr, pour séduire les marques, il faut afficher une mine fraîche et lumineuse, mais je crois que la beauté est en grande partie liée à notre état d’esprit. Si vous restez connectée aux bonheurs qu’offre la vie, que vous mangez sainement, que vous continuez à vous vouloir du bien ainsi qu’à vos proches, vous pouvez y arriver. La beauté est un jeu d’essais-erreurs. En ce moment, je suis ravie de mon travail de mannequin. J’essaie aussi d’être là pour mes amis et je prends du temps pour moi. Ça, je le conseille à toutes les femmes. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Catherine M. (@catherinemattelaer)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Lisez aussi: