Il y a cinq ans, la présentatrice et chroniqueuse de la RTBF a été notre toute première Guest. Et là, c’est comme si on ne s’était pas quittées. Confinée avec ses enfants (priés de jouer pendant que « maman est en réunion dans sa chambre »), elle plonge tout entière dans l’entretien Skype. Par Anne-Sophie Kersten. Photos: Liesbet Peremans.

Talentueuse Joëlle

À’heure dite, ce dessin et ce message de Joëlle Scoriels atterrissent dans ma boîte mail: « Bon, voici ce que je peux te donner, pour ce petit “croquis”. Je voulais “jeter quelques traits rapides”, mais c’était difficile de nous faire ressembler, donc le résultat est un peu plus travaillé (à la pierre noire, fond au fusain). Je suis véritablement embêtée, parce que j’ai l’air d’être à l’avant-plan : ça vient du fait que j’ai dû mettre ensemble deux visages venus de photos indépendantes et que je n’ai pas réussi, en raison de ma légère nullité, à faire se correspondre leurs proportions. Donc je te présente mes excuses pour ça, c’est honteux. Ensuite, si tu considères, pour quelque raison que ce soit, que ce truc ne convient en fait pas, eh bien je ne serai jamais vexée jusqu’à la fin de mes jours. VRAIMENT. »

Non seulement Joëlle Scoriels a accepté d’illustrer l’édito pour remplacer une photo de nous deux rendue impossible par le confinement, mais elle l’a fait avec talent et minutie. En plus, elle s’excuse. Le tout avec son français drôle, élégant, tellement elle. (Oui, elle parle aussi comme ça en interview.)

Joëlle Scoriels en vrai

Assise sur son lit, sans fard face à son ordinateur portable, Joëlle Scoriels se livre avec une sincérité qui nous honore. Elle se reproche de « tout contrôler » mais, nous, on admire à quel point elle laisse entrevoir ses failles. Peut- être choisit-elle de les montrer par anticipation, de peur qu’on ne les découvre ? Intense, elle souligne ses phrases de « vraiment », « très fort » et « très, très ». Depuis notre dernière interview, Joëlle a connu plusieurs bouleversements : la séparation avec le papa de ses enfants, l’apprentissage de la vie de maman solo, la fin de 69 minutes sans chichis, un nouvel amoureux… Depuis trois ans, elle nous ravit en outre avec ses cours de français radiophoniques déjantés dans Entrez sans frapper sur La Première. C’est comme si, privés de sa très avantageuse image, on entendait mieux qui il y a dedans. Après autant d’années à présenter les autres, Joëlle laisse entrevoir qu’elle vaut aussi le détour.

SON ACTU

• Télé : Bernard Yerlès sera le premier invité de Joëlle dans Tout le Baz’Art : le 24 mai à 17h35 sur Arte Belgique, le 27 mai à 23h25 sur La Une.
• Radio : elle se lâche en moyenne une fois par semaine dans sa chronique « La la langue » et diverses interventions dans Entrez sans frapper, sur La Première, de 11h30 à 13h.

DÉCOUVREZ NOTRE RENCONTRE AVEC JOËLLE SCORIELS EN INTÉGRALITÉ DANS LE GAEL DE JUIN, DISPONIBLE EN LIBRAIRIE!

PLUS DE GUESTS: