Le journaliste aux questions gentiment effrontées d’Entrez sans frapper et Hep Taxi! se prête à son tour au jeu de l’interviewé et nous dévoile quelques pans secrets de sa personnalité.

Votre dernier éblouissement?

I love Dick, une série sur Amazon avec Kevin Bacon, produite et réalisée par des femmes. Ça parle de l’aveuglement amoureux et du désir avec un discours féministe extrêmement intelligent. C’est sublime.

La prochaine photo que vous prendrez?

Mes enfants. J’ai toujours pris des photos de merde, mais la seule chose qui m’intéresse à photographier et à fixer dans le temps, ce sont mes enfants.

Un son ou une musique qui vous apaise?

Lover you should’ve come over, de Jeff Buckley. C’est une chanson triste, mais je l’écoute quand j’ai besoin d’être apaisé et ça m’arrive souvent. Elle a un réel effet sur moi.

Une faille dans votre éducation?

On ne m’a pas appris la patience et de toute façon, ça n’aurait pas été possible. Quand je veux quelque chose, je peux déployer des efforts surhumains pour l’avoir tout de suite.

Un talent caché?

Je connais instantanément le nombre de lettres d’un mot. C’est un talent ridicule et inutile.

Un tableau dans lequel vous voudriez vivre?

Le Baiser, de Klimt. Quitte à être enfermé dans un tableau, autant embrasser une femme.

Un livre que vous aimeriez avoir aimé?

Le Parfum, de Süskind. J’aimerais pouvoir en parler avec les gens qui ont aimé, mais je l’ai détesté du début à la fin. Je me dis que je suis peut-être passé à côté de quelque chose.

Un personnage de fiction à inviter à dîner?

Si j’écoute mon cœur, la Julia Roberts de Pretty Woman. Il y aurait aussi moyen d’avoir des discussions géniales avec Cyrano de Bergerac, qui est mon héros préféré.

Le menu d’un repas idéal?

Pâtes au pesto. Le snobisme de la bouffe, ça m’emmerde.

Un mot ou une expression qui vous donne mal aux dents?

«Un esprit sain dans un corps sain.»

Un mot ou une expression qui vous met en joie?

«On va dormir.» J’adore me mettre au lit, pour de multiples raisons.

Votre identité probable dans une vie antérieure?

Guerrier. Je me trouve parfois trop docile par rapport à la société dans laquelle je vis.

Une phrase écrite pour vous?

«Est-ce que tu as fait les courses?»

Une interview que vous aimeriez faire?

Shepard Fairey, l’artiste qui est derrière la marque OBEY.

Une personnalité qui vous intimide?

Marc Moulin, qui est décédé et que j’admirais beaucoup. Il était extrêmement intimidant, mais il avait la gentillesse de ne pas s’en servir et peut-être même de l’ignorer.

Une stratégie contre la page blanche?

L’alcool. Ça ne promet pas une relecture très claire le lendemain, mais au moins on commence à écrire.

Trois mots pour décrire votre prochain roman?

Adolescence, couple, parents.

Rencontrés: