Le cocon familial est la plus belle façon de se réchauffer. Mais où se réfugier quand sa famille est bancale ou vit à des milliers de kilomètres ? Nos témoins ont fait entrer chez eux et dans leur vie quelqu’un qui cherchait un foyer. PAR MARIE HONNAY ET JOHANNA LAURENT. PHOTOS : DIEGO FRANSSENS.

ELIAH (26 ANS) ET BRITT (24 ANS) SONT SŒURS. ELLES ONT DÉCIDÉ DE PRENDRE SOUS LEUR AILE KHALIL ET JAWAD, DEUX RÉFUGIÉS AFGHANS.

Eliah « En 2015, lorsque la crise des migrants a explosé, j’ai entendu qu’un centre pour demandeurs d’asile tout proche cherchait des familles d’accueil. La demande était grande, je me suis portée volontaire et j’ai convaincu ma sœur d’en faire autant. Khalil avait alors 21 ans. Il vivait au centre depuis deux ans. Comme il était majeur, on le laissait se débrouiller seul. Le problème, c’est qu’il ne connaissait personne en Belgique. »

Britt « L’idée, c’est d’aider l’autre à se familiariser avec la culture et les habitudes du pays. Pas besoin d’organiser des activités hors du commun. Le simple fait de cuisiner avec lui fait déjà la différence. »

Eliah « J’ai par exemple appris à Khalil à préparer un steak/frites. »

« Aujourd’hui, Khalil a un permis de séjour. Il suit une formation pour devenir soudeur. »

Britt « J’ai organisé la première fête d’anniversaire de Jawad. Il m’avait expliqué qu’il ne l’avait encore jamais fêté. J’ai ramené un gâteau et des ballons et j’ai invité des amis. Vous auriez dû voir sa tête. Il était tellement heureux ! »

Eliah « Ces dernières années, les garçons ont fêté Noël avec notre famille. Encore une occasion de découvrir comment vivent les Belges. »

Britt « Aucun membre de leur famille ne vit ici. Il est donc normal que nous prenions le relais. »

Eliah « Aujourd’hui, Khalil a un permis de séjour. Il suit une formation pour devenir soudeur. Il s’est bien adapté à sa nouvelle vie et est totalement autonome. Ça me réjouit vraiment. »

Britt « L’avantage de ce projet, c’est qu’il vous permet d’aider une personne sans complètement bouleverser votre vie. Cette rencontre a en tout cas vraiment enrichi la mienne. »

Découvrez plus de témoignages et notre dossier en intégralité dans le GAEL de février, disponible en librairie.

GAEL février

Plus de témoignages: