Lorsque l’on est habituée à travailler dans une structure, devenir indépendante peut paraître effrayant. 3 conseils de Geneviève Smal, coach en prise de parole, pour vous aider à faire le grand saut.

1. Voyez grand, mais commencez petit

S’il est important de voir grand, il est capital de commencer tout court. Et parfois, l’ampleur de la tâche peut faire peur. Vous êtes prête à quitter votre boulot pour enfin vivre votre passion? Démarrez en contactant l’une ou l’autre personne, en glanant des infos çà et là. En bref: sortez gentiment de votre zone de confort, sans vous brusquer. Il faut fonctionner par petits pas! Il est en effet plus valorisant de mettre en place de mini-actions qui vous mettent dans une dynamique de progression.

2. Arrêtez de réfléchir en tant que femme

Quand on entreprend, on traîne avec soi des casseroles de culpabilité. Vous n’êtes plus une femme, mais une entrepreneuse. Face aux commentaires d’échec annoncé et de «qui va s’occuper des enfants?», faites la sourde oreille. Isabella Lenarduzzi, la reine de l’entrepreneuriat au féminin, a elle aussi failli se laisser prendre au piège de la domination masculine.

3. Travaillez votre visibilité

Si vous passez l’essentiel de votre temps à peaufiner vos produits, concepts ou services, ils resteront dans vos tiroirs. Prévoyez de vrais moments de boulot pour réseauter, pensez à être en connexion avec le monde, contactez des alliés, affichez-vous sur le Net, etc. Il serait dommage d’avoir de superbes produits, mais personne pour les essayer. Il est temps de mettre en place ces trois conseils qui facilitent les collaborations.

Si vous êtes prête à vous lancer dans cette aventure, mais que l’inconnu vous fait toujours (un peu) peur, alors rejoignez un incubateur à projets!

GAEL févrierIntéressée? Retrouvez notre dossier « Oser se démarquer » au complet dans le GAEL du mois de février, toujours disponible en librairie!

Aller plus loin: