Vous commandez à manger sur Deliveroo? Pour draguer, vous utilisez Tinder? Vous regardez vos séries sur Netflix? Vous postez régulièrement sur Instagram? Vous faites sans doute partie de la génération Y, née entre 1980 et 2000. Vous avez probablement déjà été victime des clichés concernant votre rapport avec le monde du travail, pas vrai? On démonte pour vous 4 stéréotypes qui collent à la peau des millennials!

« Apparemment, les millennials sont difficiles à manager. On les accuse d’être narcissiques, égocentrés, dissipés, fainéants. Mais le principal reproche qu’on leur fait, c’est de se comporter comme si tout leur était dû », tant de clichés que dénonce Simon Sinek, auteur et analyste britannique. La preuve par 4 que certains sont loin du compte…

1Les millennials sont insatisfaits au boulot

C’est tout simplement…faux! En effet, selon l’entreprise de recrutement britannique Robert Half, les millennials seraient plus heureux au travail que la génération X. 8% des 18-34 ans avouent ne pas être satisfaits par leur travail contre 16 % des 35-49 ans et 17% des plus de 55 ans. Cela s’expliquerait par le fait que plus la carrière est avancée, plus les salariés se lassent.

2La génération Y ne pose pas de frontière entre privé et professionnel

Le problème se poserait du côté des réseaux sociaux. Les millennials utiliseraient davantage ceux-ci professionnellement. Normal, quand on a grandi avec internet, non? Il est vrai que la génération Y a tendance à avoir un usage addictif des réseaux sociaux, même au boulot. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils mélangent tout. Et puis, vous, votre profil est hautement sécurisé, pas comme celui de parents ;-)!

3Les millennials veulent tout, tout de suite.

Archi faux! C’est prouvé, c’est une génération qui est prête à faire des sacrifices, comme par exemple accepter un salaire moins élevé pour obtenir plus d’opportunités par la suite. La génération Y a un certain nombre d’exigences qui lui sont reprochées: un travail qui a du sens, des horaires qui permettent d’avoir une vie sociale et familiale, un salaire décent. Mais, honnêtement, qui ne voudrait pas de conditions de vie confortables et décentes? Il s’agit juste d’être traité justement, pas moins bien, ni mieux qu’un autre en se créant sa place dans le monde du travail…

4La génération Y attend autre chose du monde du travail

On raconte souvent que les millennials sont prêts à tout quitter par passion. Sauf qu’ils ne sont pas plus différents que la génération X: donner du sens à son travail oui, mais tout en ayant le sens des réalités. En bref, les aspirations et les ambitions sont les mêmes que celles de leurs ainés: la sécurité de l’emploi et la stabilité financière. La différence se joue au niveau de la temporalité du travail qui plus lente que celle des millennials, habitués à la rapidité des réseaux sociaux.

Metro, boulot, dodo: